Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Variante traditionnelle autochtone

  • Alsig8ntegw (Rivière)

    Alsig8ntegw est le nom que les Abénakis, ou W8banakiak en langue abénakise, utilisent pour désigner le cours d’eau dont le nom officiel est Rivière Saint-François.

    Ce cours d'eau, qui est la principale rivière de l'Estrie, arrose aussi le Centre-du-Québec, sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, dans lequel elle se jette à la hauteur du lac Saint-Pierre. Elle parcourt près de 200 km depuis le lac Saint-François, une grande nappe d'eau située à 140 km à l'est de son embouchure, dans la MRC des Appalaches. Jusqu'à Sherbrooke, elle coule dans un axe nord-est–sud-ouest, suivant la structure appalachienne, pour ensuite s'orienter du sud-est vers le nord-ouest, en suivant la pente et à travers la plaine du Saint-Laurent.

    Pour contrer les invasions iroquoises et anglaises, le gouverneur Frontenac avait demandé, en 1682, l’installation, près de cette rivière, de quelques centaines de familles abénakises, venues de Nouvelle-Angleterre. Les Abénakis voyageaient alors fréquemment par ce cours d’eau pour leurs activités de chasse et de pêche, construisant des cabanes sur les berges, qui ont ensuite longtemps servi de relais. Au début du XIXsiècle, la partie supérieure de la vallée du Saint-François a été ouverte à la colonisation et à l'exploitation forestière, ce qui a graduellement fait fuir le gibier qui constituait une source de subsistance traditionnelle pour les Abénakis.

    L’appellation Alsig8ntegw signifie « rivière de la cabane vide » et fait probablement référence aux cabanes qui servaient de relais. Les variantes graphiques Alsig8ntegok et Alsigôntekw ont aussi été relevées. Il est à noter que certains auteurs ont traduit le mot alsig8ntegw par « rivière aux herbes traînantes » ou « rivière aux coquilles ». Le nom Arsikansegou a aussi été relevé. Celui-ci a été traduit par « rivière où il n'y a plus personne »; une allusion à la période de 1690 à 1693, qui a vu la dispersion du peuple abénakis, lequel n’est revenu à cet endroit qu'après 1697. Enfin, notons aussi l’utilisation des autres noms Alsiganteka et Alsiganteku dans certaines sources, toujours pour désigner cette rivière.

    Le caractère « 8 », appelé ou latin, est l’une des 20 lettres de l’alphabet abénakis. Le « 8 » se prononce aon, un mélange des sons an et on.

    Alsig8ntegw se prononce al-sé-gonne-tègue.


Nouvelle recherche

English  |  Español