Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue De Bougainville


Origine et signification Cette rue se trouve à Boucherville, en Montérégie. Plus précisément, elle est située dans un secteur où les voies de communication sont désignées par des noms de personnages de l’histoire du Québec et de la Nouvelle-France. On rappelle ici le souvenir de Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811), explorateur et vice-amiral français.

Notice biographique

Louis-Antoine de Bougainville, comte de Bougainville (Paris, France, 1729 – id., 1811), est un explorateur et un vice-amiral français, principalement connu au Québec pour son rôle auprès de Louis-Joseph de Montcalm (1712-1759) dans la défense de la Nouvelle-France pendant la guerre de Sept Ans (de 1756 à 1763). Il entame une carrière militaire en 1750. Au début de la guerre de Sept Ans, Louis-Antoine de Bougainville est nommé aide de camp de Louis-Joseph de Montcalm. Bien que dépourvu d'expérience de combat, il s'illustre par sa bravoure et sa débrouillardise lors de la prise du fort britannique d'Oswego, sur la rive sud du lac Ontario, en 1756, et au cours de l'expédition victorieuse contre le fort William-Henry, dans l'État actuel de New York, en 1757. L'année suivante, Louis-Antoine de Bougainville est blessé pendant la bataille de Carillon. On l'envoie en France au cours de l'hiver 1759 afin qu'il exprime à la cour les besoins pressants de la colonie en matière de ravitaillement et de renforts. Or, le succès de cette mission se révèle limité. En mai, Louis-Antoine de Bougainville regagne Québec avec 20 navires de ravitaillement, mais seulement 300 hommes.

Le 26 juin 1759, les troupes du major-général James Wolfe (1727-1759) accostent à l'île d'Orléans, entamant ainsi le siège de Québec, qui durera près de trois mois. Après avoir pris part à la bataille de Beauport, le 31 juillet 1759, Louis-Antoine de Bougainville se voit confier la responsabilité de protéger la ligne de ravitaillement entre Montréal et Québec. Au cours du mois d'août, il repousse plusieurs incursions britanniques à l'ouest de la capitale coloniale. Toutefois, Louis-Joseph de Montcalm est pris par surprise lorsque James Wolfe, redoutant l'approche de l'hiver, tente un débarquement plus près de Québec, à l'anse au Foulon, dans la nuit du 12 au 13 septembre. Le lendemain, alors que les Britanniques prennent position sur les plaines d'Abraham, Louis-Joseph de Montcalm les attaque sans attendre les renforts commandés par son aide de camp. L'affrontement tourne rapidement à l'avantage des troupes régulières britanniques, mieux rompues aux batailles rangées à l'européenne. Québec capitule quelques jours plus tard et ne pourra être reprise par l'armée française. Néanmoins, Louis-Antoine de Bougainville continue de lutter pour la défense de la Nouvelle-France jusqu'à la capitulation de Montréal, en septembre 1760. Soulignons que son Journal de l'expédition d'Amérique (débuté en 1756) et son Mémoire sur l'état de la Nouvelle-France (1757) sont des sources d'information importantes sur les dernières années du Régime français. 

Louis-Antoine de Bougainville est muté dans la marine en 1763, puis fonde une colonie éphémère aux îles Malouines l'année suivante. De 1766 à 1769, il devient le premier Français à mener un voyage autour du monde. Accompagné par plusieurs géographes et naturalistes, Louis-Antoine de Bougainville navigue, entre autres, dans des eaux inexplorées du sud de l'océan Pacifique, découvrant notamment la plus grande des îles Salomon à laquelle il donne le nom Île Bougainville. Parmi les découvertes de ce voyage, citons aussi la bougainvillée (Bougainvillea), un genre d'arbuste grimpant originaire de l'Amérique du Sud. La circumnavigation de Louis-Antoine de Bougainville se démarque également, car elle est la première à inclure une femme – Jeanne Barret (1740-1807) – dans l'équipage. De plus, seulement sept membres de l'expédition sont morts au cours du périple – un exploit pour l'époque. À son retour, Louis-Antoine de Bougainville publie Voyage autour du monde (1771), qui connaît un grand succès en Europe. 

Au cours de la guerre d'Indépendance des États-Unis (de 1775 à 1783), Louis-Antoine de Bougainville s'illustre particulièrement comme chef d'escadre lors de la victoire décisive de la flotte française contre la flotte britannique dans la baie de Chesapeake, en septembre 1781, qui mène à la capitulation de Yorktown et à l'indépendance américaine. Nommé vice-amiral en 1792, il reste fidèle au roi Louis XVI (1754-1793) dans le contexte de la Révolution française et est emprisonné pendant la Terreur. Sous le Consulat et le Premier Empire, Louis-Antoine de Bougainville s'implique dans l'organisation de différentes missions scientifiques et est comblé de titres et d'honneurs par Napoléon Ier (1769-1821), qui le nomme sénateur en 1799 et le fait chevalier de la Légion d'honneur en 1804, puis comte d'Empire en 1808. 

Sources

Ma rue raconte... son histoire. Toponymie de Boucherville, mai 1984.
Dictionnaire biographique du Canada (consulté en mars 2023)
Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté en mars 2023)
Site Web de l'Encyclopédie Britannica (consulté en mars 2023)
Site Web de l'Encyclopédie canadienne (consulté en mars 2023)

Date d'officialisation 1987-03-05

Spécifique De Bougainville

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Boucherville (Ville)

Code géographique de la municipalité 58033

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue De Bougainville

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue De Bougainville

Nouvelle recherche

English  |  Español