Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Circonscription électorale de Bertrand

Origine et signification Cette circonscription électorale provinciale est située à cheval sur la région de Lanaudière et la région des Laurentides. En 2020, elle regroupe environ 50 000 électeurs répartis sur un territoire couvrant 2300 km2. Elle comprend, entre autres, Sainte-Agathe-des-Monts, Sainte-Adèle et Rawdon.

Date d'attribution du nom : 1992.


Notice biographique

Jean-Jacques Bertrand (Sainte-Agathe-des-Monts, 1916 – Montréal, 1973) est le vingt et unième premier ministre du Québec. Il occupe ce poste du 2 octobre 1968 au 12 mai 1970. Avocat de formation, il fait son entrée à l'Assemblée législative en 1948 en tant que député de l'Union nationale dans la circonscription de Missisquoi. À la suite du décès de Daniel Johnson en 1968, alors que ce dernier est en fonction, Jean Jacques Bertrand est choisi chef de son parti et, par le fait même, devient premier ministre du Québec. C'est sous son administration que le Conseil législatif, nommé parfois Sénat, est aboli et que le nom de l'Assemblée législative est remplacé par celui d'Assemblée nationale. Celle-ci devient dès lors l'unique chambre du Parlement de Québec. Au cours de son mandat, Jean-Jacques Bertrand procède à une réforme du Code civil en autorisant, notamment, le mariage civil au Québec et il fait adopter la loi instituant l'Université du Québec. De 1970 à 1971, il siège à l'Assemblée nationale comme chef de l'opposition officielle. À ce jour, Jean-Jacques Bertrand est le premier ministre qui a dirigé le dernier gouvernement de l'Union nationale dans l'histoire du Québec. Parmi les lieux nommés en souvenir de ce premier ministre, mentionnons une circonscription électorale, un pont et plusieurs voies de communication.

En 2012, en raison de son influence sur le cours de l'histoire du Québec, Jean Jacques Bertrand a été désigné personnage historique. Pour plus de détails, consultez la fiche consacrée à ce premier ministre dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Sources

Principales sources (Consultées en novembre 2020.)
Site Web de l'Assemblée nationale
Site Web du Répertoire du patrimoine culturel du Québec
Site Web du Dictionnaire biographique du Canada
Site Web Généalogie Québec
Site Web Ancestry
Plateforme de recherche Érudit

Date d'officialisation 1993-03-05

Spécifique Bertrand

Générique (avec ou sans particules de liaison) Circonscription électorale de

Type d'entité Circonscription électorale

Région administrative Laurentides

Municipalité régionale de comté (MRC) Les Pays-d'en-Haut

Municipalité Sainte-Adèle (Ville)

Code géographique de la municipalité 77022

Latitude nord     Longitude ouest 45° 57' 00" 74° 08' 00"

Coordonnées décimales -74.13333      45.95

Carte topographique 1/50 000 31G/16

Carte topographique 1/20 000 31G/16-0102

Ancien nom

  • Circonscription électorale de Prévost

    Il est à noter que cette circonscription n'existe plus depuis le 1er août 2012, date à laquelle la carte électorale du Québec a été changée. Son territoire a été intégré à celui d'autres circonscriptions. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne circonscription électorale de Prévost. Établie en 1972, cette circonscription est située sur le rebord du Bouclier canadien, à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Montréal. La ville de Saint-Jérôme est l'agglomération principale de cette circonscription. Dans l'ensemble, l'agriculture occupe peu de place dans la vie économique. C'est l'économie industrielle, avec ses nombreuses entreprises manufacturières, qui domine, notamment avec l'industrie du papier, du vêtement, du matériel de transport et de l'alimentation. L'appellation de cette division électorale souligne l'importance du rôle public qu'a joué la famille Prévost dans cette région, notamment Jules-Édouard Prévost (1871-1943), journaliste et homme politique né à Saint-Jérôme. Il a été directeur de L'Avenir du Nord, membre du Conseil de l'Instruction publique de la province de Québec en 1910, député de Terrebonne à la Chambre des communes (1917-1930) et sénateur (1930-1943). Quant à son cousin Jean Prévost (1870-1915), avocat né à Sainte-Scholastique, il occupa les charges de député de Terrebonne à l'Assemblée législative (1900-1915) et de ministre de la Colonisation, des Mines et des Pêcheries, de 1905 à 1907.

Nouvelle recherche

English  |  Español