Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Marguerite-D'Youville

Origine et signification Le nom Marguerite-D’Youville désigne une municipalité régionale de comté (MRC) de la région administrative de la Montérégie. Son territoire, d’une superficie de près de 350 km2, est voué en grande partie à l’usage agricole. Il est délimité par la MRC de Pierre-De Saurel au nord-est, la ville de Longueuil au sud, la MRC de La Vallée-du-Richelieu à l’est et le fleuve Saint-Laurent à l’ouest. La MRC de Marguerite-D’Youville est formée des six municipalités suivantes : Sainte-Julie, Varennes, Saint-Amable, Verchères, Calixa-Lavallée et Contrecœur.

Succédant à l’ancienne municipalité du comté de Verchères, la MRC a d’abord été établie en janvier 1982 sous l'appellation Lajemmerais. Le 12 février 2011, son nom a été changé pour celui de Marguerite-D'Youville.

Notice biographique

Marguerite d'Youville, née Dufrost de Lajemmerais (Varennes, 1701 – Montréal, 1771) est la fondatrice de la congrégation des Sœurs de la Charité de l'Hôpital général de Montréal, religieuses connues aussi sous le nom de Sœurs grises. Elle étudie quelques années chez les Ursulines de Québec et retourne à Varennes. En 1721, sa famille déménage à Montréal où elle fait la connaissance de François-Madeleine d'Youville, un marchand qu'elle épouse l'année suivante. Devenue veuve en 1730, Marguerite d'Youville se consacre désormais à l'éducation de ses deux fils de même qu'aux besoins des pauvres et des malades de Montréal. En 1737, aidée de quelques compagnes, elle accueille des déshérités dans sa maison; son œuvre vient de naître. Dix années plus tard, les autorités de la Nouvelle-France lui confient la direction de l'Hôpital général de Montréal. En 1755, la communauté fondée par Marguerite d'Youville est approuvée officiellement par l'évêque de Québec, monseigneur de Pontbriand, sous le nom de Sœurs de la Charité de l'Hôpital général. Marguerite d'Youville en est la première supérieure et choisit la couleur grise pour l'habit des religieuses. Canonisée en 1990, Marguerite d'Youville est la première femme née au Québec à être déclarée sainte.

Consultez la fiche consacrée à cette femme dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Date d'officialisation 2011-04-26

Spécifique Marguerite-D'Youville

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Municipalité régionale de comté

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Marguerite-D'Youville

Municipalité Varennes (Ville)

Code géographique de la municipalité 59020

Latitude               Longitude (coord. sexagésimales) 45° 41' 00" -73° 26' 00"

Latitude               Longitude (coord. décimales) 45.68333 -73.43333

Carte topographique 1/50 000 31H/11

Carte topographique 1/20 000 31H/11-0201

Ancien nom

  • Lajemmerais  (Municipalité régionale de comté)

    Il est à noter que le nom de cette MRC a été changé le 12 février 2011. En effet, à cette date, la municipalité régionale de comté de Lajemmerais est devenue la municipalité régionale de comté de Marguerite-D'Youville. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire la MRC alors qu'elle était identifiée sous l'ancien nom. Municipalité régionale de comté de 347 km² sise dans la région administrative de la Montérégie, le long du Saint-Laurent, entre la ville de Longueuil et la MRC de Pierre-De Saurel, la MRC de Lajemmerais est entièrement comprise dans la plaine du Saint-Laurent. Les îles de Varennes, de Verchères et de Contrecœur en font partie. Établie en janvier 1982, la MRC, qui a succédé à l'ancienne municipalité du comté de Verchères, se compose de six municipalités, dont Sainte-Julie est la plus importante. La population lajemmeroise est très majoritairement urbaine et francophone. La proportion élevée d'administrateurs, de spécialistes de sciences sociales et physiques, d'enseignants et d'employés de bureau que l'on y retrouve tient à la proximité de l'île de Montréal où se concentrent les fonctions de recherche, de gestion et d'enseignement. La MRC compte elle-même, à Varennes, l'Institut de recherche d'Hydro-Québec sur l'électricité, soit l'IREQ. La métallurgie représente le pilier de l'économie régionale : Contrecœur est en effet connue comme le siège de l'industrie sidérurgique du Québec. La fabrication d'appareils reliés à la production de l'hydroélectricité est une autre pièce majeure de l'industrie de Lajemmerais. Le nom de la MRC rappelle la mémoire de Marie-Marguerite Dufrost de Lajemmerais (Varennes, 1701 - Montréal, 1771), connue surtout sous le nom de Marguerite d'Youville. Elle était veuve de François-Madeleine d'Youville. Au Québec, le patronyme Lajemmerais est aussi orthographié La Gemerais, La Jemerais et La Jemmeraye. Elle vécut à Varennes jusqu'en 1721, sauf durant ses études au couvent des Ursulines de Québec (1712-1714). Marguerite d'Youville est la fondatrice de la communauté des Sœurs Grises de la Charité (reconnaissance légale de la communauté le 3 juin 1753) et de l'Hôpital Général de Montréal. Béatifiée en 1959, Marguerite d'Youville sera canonisée en 1990.

Nouvelle recherche

English  |  Español