Chroniques

 

 

 

 

J
O
Y
E
U
X


N
O
Ë
L

 

Calendrier de l’avent

L’avent est la période de quatre semaines du calendrier liturgique qui précède Noël. D’origine germanique, le calendrier de l’avent visait à faire patienter les enfants en attendant la fête de Noël. Les parents leur offraient une image pieuse chaque matin, comportant une phrase de l'Évangile ou encore une incitation à faire une bonne action. De nos jours, le calendrier de l’avent se présente le plus souvent sous la forme d'une planche cartonnée où sont découpées 25 petites fenêtres qu'on ouvre au rythme d’une par jour. Les enfants sont alors émerveillés par la petite surprise que la case contient (des images, profanes surtout, des biscuits ou des chocolats). Le calendrier toponymique de l’avent présente quant à lui divers noms de lieux du Québec qui évoquent ou peuvent évoquer, grâce à la magie de ce temps de l’année, l’hiver et Noël. Le calendrier débute avec le 1er décembre; ce quantième est placé dans le coin inférieur droit de l'image.

 

Artisans

Ce calendrier toponymique de l’avent a été réalisé sous la direction
de Danielle Turcotte, directrice et secrétaire de la Commission de toponymie.

Chargé de projet : Marc Richard
Recherche et rédaction des articles toponymiques : Sébastien Gariépy
Révision des textes : Jocelyne Bougie et François Cardinal
Mise en images pour le Web : François Cardinal et Guylaine Pichette
Recherche et choix des illustrations : François Cardinal et Guylaine Pichette   
Collaboration à la programmation : Micaël Levesque et Donald Pouliot

 

Le Cône de glace de la chute Montmorency

Cette œuvre est une peinture à l’huile réalisée autour de 1840 par Robert Clow Todd (Berwick-upon-Tweed, Angleterre, vers 1809 - Toronto, 1866). Cette Å“uvre appartient à la collection du Musée national des beaux-arts du Québec. Le Musée offre la possibilité de l’utiliser comme carte postale virtuelle, depuis son site Web.

Le tableau de Todd présente des promeneurs aux abords du bassin du Pain de Sucre de la rivière Montmorency, un peu en aval du pain de sucre lui-même. Ce cône de glace, représenté au centre de la toile, s’élève, certains hivers, au pied de la chute, alimenté par les embruns de la rivière qui s’empilent en gelant. L’artiste et décorateur anglais a laissé plusieurs témoignages de la vie hivernale à Québec.

 

 

Chronique parue le 1er décembre 2010

Date de la dernière mise à jour : 14 janvier 2021

Québec

© Gouvernement du Québec, 2012