Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Seigneurie de La Salle

Origine et signification Cette seigneurie a été concédée à Jean-Baptiste Leber de Senneville par le gouverneur Jonquière et l'intendant Bigot, le 20 avril 1750. Elle s'étend derrière les seigneuries de Châteauguay et du Sault-Saint-Louis, entre les seigneuries de Beauharnois et de la Prairie-de-la-Madeleine. L'acte de ratification est émis par Sa Majesté, le 1er septembre 1754. Le spécifique « La Salle » rappelle vraisemblablement le souvenir de René-Robert Cavelier de La Salle (1643-1687), célèbre explorateur français.

Notice biographique

René-Robert Cavelier de La Salle (Rouen, France, 1643 – Texas, États-Unis, 1687) est un explorateur, commerçant de fourrures et seigneur français. Issu d’une riche famille marchande, il étudie chez les Jésuites, puis prononce ses vœux en 1660. Or, la vie de religieux ne convenant pas à son esprit aventureux, Cavelier de La Salle quitte les ordres en 1667 et s’embarque pour Montréal, où son frère aîné, le prêtre sulpicien Jean Cavelier (1636-1722), exerce son ministère. Les Sulpiciens lui concèdent aussitôt une seigneurie au sud-ouest de l’île de Montréal, mais, guidé par l’ambition de découvrir un passage vers la Chine, Cavelier de La Salle s’improvise explorateur et vend sa seigneurie afin de financer son expédition. L’échec de cette entreprise aurait mené les habitants de son ancien domaine à nommer dérisoirement ce territoire La Chine.

Or, en 1672, l’arrivée de Louis de Buade de Frontenac (1622-1698) dans la colonie change le destin de Cavelier de La Salle. Se liant rapidement d’amitié avec le nouveau gouverneur, l’explorateur fonde en son nom le fort Cataracoui – bientôt rebaptisé Fort Frontenac – à l’emplacement actuel de Kingston, en Ontario. Grâce au patronage de Frontenac, Cavelier de La Salle réussit, lors d’un voyage en France en 1674-1675, à obtenir ce fort comme fief et ses lettres de noblesse. Puis, il se voit confier la mission d’explorer les territoires de l’ouest de l’Amérique du Nord compris entre la Nouvelle-France et le Mexique. À compter de 1678, Cavelier de La Salle et Henri de Tonti (1649-1704), son fidèle lieutenant, nouent de nouvelles alliances avec les peuples autochtones et établissent une chaîne de postes de traite dans la région des Grands Lacs, permettant à la France d’étendre son réseau de commerce des fourrures. Persévérant malgré les conditions climatiques difficiles, les désertions et les conflits occasionnels avec les Autochtones, Cavelier de La Salle réalise enfin, en 1682, son objectif d’atteindre l’embouchure du fleuve Mississippi, dans le golfe du Mexique. Le 9 avril, il prend possession de la vaste région du bassin du Mississippi au nom du roi de France, Louis XIV (1638-1715), et la nomme Louisiane

En 1684, Cavelier de La Salle convainc le roi de lui confier le commandement d’une expédition visant à établir une colonie dans le delta du Mississippi, laquelle servirait de tremplin pour la conquête de la riche Nouvelle-Espagne. La flotte de Cavelier de La Salle doit atteindre l’embouchure du Mississippi par le golfe du Mexique, mais des erreurs de navigation la conduisent plutôt près de la baie de Matagorda, au Texas. Cavelier de La Salle, tentant tout de même d’y établir une colonie, fonde le fort Saint-Louis. Toutefois, les épreuves s’enchaînent et la majorité des quelque 300 membres de l’expédition meurt ou déserte. Incapable de retrouver le Mississippi, Cavelier de la Salle part chercher des renforts en Nouvelle-France. Or, bien avant de s’y rendre, il est assassiné par des mutins le 19 mars 1687, près de l’actuelle ville de Navasota, au Texas. Si cette fin tragique consolide son image de héros romantique dans la conscience des auteurs québécois et américains du XIXe siècle, la plupart des études contemporaines dressent un bilan plus nuancé de la carrière de Cavelier de La Salle. 

Sources

Seigneuries et fiefs du Québec : nomenclature et cartographie, 1988.
Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 11-05-2022)
Site Web de l'Encyclopédie canadienne (consulté le 11-05-2022)
Site Web Dictionnaire biographique du Canada (consulté le 11-05-2022)
Site Web Encyclopédie du patrimoine culturel de l'Amérique française (consulté le 11-05-2022)
Site Web Musée canadien de l'histoire (consulté le 11-05-2022)

Date d'officialisation 1983-02-03

Spécifique La Salle

Générique (avec ou sans particules de liaison) Seigneurie de

Type d'entité Seigneurie

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Les Jardins-de-Napierville

Municipalité Saint-Rémi (Ville)

Code géographique de la municipalité 68055

Latitude nord     Longitude ouest 45° 17' 00" 73° 36' 00"

Coordonnées décimales -73.6      45.28333

Carte topographique 1/50 000 31H/05

Carte topographique 1/20 000 31H/05-0102

Nouvelle recherche

English  |  Español