Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue Jeanne-Petit


Origine et signification Cette rue est située dans un secteur de Boucherville, en Montérégie, où plusieurs voies de communication sont désignées par des noms de pionnières ou de pionniers locaux. D’une longueur de 270 m, son tracé rappelle la forme de la lettre « S ».

Notice biographique

Jeanne Petit (La Rochelle, France, 1656 – Longueuil, 1733) est une Fille du roi qui a émigré en Nouvelle-France en 1672. Partie de La Rochelle à bord du navire L’Espérance, elle arrive à Québec au début du mois de septembre. Après avoir passé un contrat de mariage devant le notaire Thomas Frérot de La Chesnaye, le 21 septembre 1672, Jeanne Petit épouse François Séguin (1644-1704), dit Ladéroute, le 31 octobre 1672, à Boucherville. Celui-ci est arrivé dans la colonie en 1665, en tant que soldat de la Compagnie Saint-Ours du Régiment de Carignan-Salières. Le couple s’établit à Boucherville, où François Séguin, dit Ladéroute, exerce le métier de tisserand. Jeanne Petit donnera naissance douze enfants.

-->

Date d'officialisation 1987-03-05

Spécifique Jeanne-Petit

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Boucherville (Ville)

Code géographique de la municipalité 58033

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Jeanne-Petit

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Jeanne-Petit

Nouvelle recherche

English  |  Español