Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue Père-Chaumonot


Origine et signification Cette voie de communication se trouve à L’Ancienne-Lorette, dans la région de la Capitale-Nationale. Son nom rappelle le souvenir de Pierre-Joseph-Marie Chaumonot (1611-1693), missionnaire jésuite. Ce dernier est le fondateur de la mission de Notre-Dame-de-Lorette, aujourd’hui la ville de L’Ancienne-Lorette.

Date d’attribution du nom : 2 juin 1987.


Notice Biographique

Pierre-Joseph-Marie Chaumonot, né Pierre Chaumonot (Châtillon-sur-Seine, France, 1611 – Québec, 1693), est un missionnaire jésuite. Fils d'un vigneron, Chaumonot étudie auprès de son oncle, un curé qui veut le faire clerc, lorsqu'il décide de s'enfuir, le volant au passage. Ce méfait le conduit à une jeunesse de vagabondage. Un jour, Chaumonot, galeux, se rend à la Sainte Maison de Lorette, en Italie, où il se confie à la Vierge Marie. Il est ensuite guéri par un inconnu. Cet épisode marque le début de sa conversion religieuse. Puis, touché par le sermon d'un père jésuite, Chaumonot entre au noviciat en 1632, à l'âge de 21 ans, et prononce ses vœux en 1634. Après avoir lu la Relation de 1636, écrite par le père Jean de Brébeuf (1593-1649), il demande, malgré son inexpérience, d'être envoyé dans les missions de la Nouvelle-France. Sa requête est acceptée, et il est ordonné prêtre vers la fin de 1637, adoptant à ce moment les prénoms de Joseph et de Marie. 

Chaumonot arrive dans la colonie en 1639 et part aussitôt en mission en Huronie. Malgré un accueil parfois froid de la part de certains Hurons-Wendats – lesquels accusent les « robes noires » d'être responsables des épidémies qui les déciment –, il acquiert rapidement une grande maîtrise de la langue huronne-wendate. Chaumonot est d'ailleurs l'auteur d'une Grammaire huronne, qui s'avérera d'un immense secours à ses successeurs. Pendant une dizaine d'années, faisant fi des difficultés et des persécutions, il œuvre inlassablement à l'évangélisation dans diverses missions jésuites. Après la destruction de la Huronie par les Iroquois en 1649, il accompagne les survivants dans leur retraite vers Québec, puis les aide à s'installer à l'île d'Orléans. Au cours des années suivantes, Chaumonot participe à plusieurs ambassades et missions chez les Iroquois. Parallèlement, vers 1663, lors d'une mission visant à sauver Montréal de la famine, il cofonde, notamment avec Marguerite Bourgeoys (1620-1700), la Confrérie de la Sainte-Famille. Chaumonot continue également de s'impliquer auprès des Hurons-Wendats, qui le surnomment Héchon, « arbre petit, mais d'une grande utilité ». Il fonde, en 1673, la mission de Notre-Dame-de-Lorette, à l'ouest de Québec, qui devient un refuge pour les Hurons-Wendats chrétiens. Honorant un vieux serment, il y construit une chapelle selon le modèle de la Sainte Maison de Lorette. Chaumonot administre cette mission jusqu'à sa retraite en 1691, après plus de 50 ans de vie religieuse. À la demande de ses supérieurs, ce missionnaire infatigable rédige, en 1688, son autobiographie.

Sources

Dictionnaire biographique du Canada (consulté le 23-08-2021)
Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 23-08-2021)

Date d'officialisation 1987-06-25

Spécifique Père-Chaumonot

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité L'Ancienne-Lorette (Ville)

Code géographique de la municipalité 23057

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Père-Chaumonot

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Père-Chaumonot

Nouvelle recherche

English  |  Español