Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue Dollier


Origine et signification Cette voie de communication se trouve à Sherbrooke, en Estrie. Son nom rappelle le souvenir de François Dollier de Casson (1636-1701), prêtre sulpicien, explorateur en Nouvelle-France et seigneur de l’Île-de-Montréal.

Notice biographique

François Dollier de Casson (1636-1701) est un capitaine de cavalerie, un prêtre sulpicien, un explorateur en Nouvelle-France et le seigneur de l'Île-de-Montréal. Il est considéré comme le premier historien de Montréal.

Né à Casson-sur-l'Erdre dans le diocèse de Nantes, en France, François Dollier de Casson sert d'abord dans l'armée du maréchal de Turenne (1611-1675) à titre de capitaine de cavalerie avant d'entrer chez les Sulpiciens pour poursuivre ses études et devenir prêtre. Arrivé à Québec en 1666, il exerce aussitôt son ministère comme aumônier militaire et se joint à l'expédition de Prouville de Tracy (vers 1596-1670) contre les Agniers. Il devient ensuite curé à Trois-Rivières (1667) et missionnaire chez les Nipissings (1668) afin d'apprendre la langue algonquine. Puis, il est de nouveau aumônier, cette fois lors de l'expédition de Robert Cavelier de La Salle (1643-1687), au lac Ontario et au lac Érié (1669). Au retour de ce périple, en 1670, il est nommé supérieur des Sulpiciens à Montréal, devenant par le fait même seigneur de l'Île-de-Montréal.

Dès sa nomination, il s'implique dans le développement de Montréal. Excellent ingénieur, il trace les premières voies de Montréal, dont la rue Saint-Joseph, la rue Saint-Pierre, la rue Saint-Charles et la rue Saint-François, en plus de se consacrer à la construction de l'église Notre-Dame et au creusage du canal Lachine.

De 1674 à 1678, François Dollier de Casson séjourne en France. À son retour, monseigneur de Saint-Vallier le nomme vicaire général, puis grand vicaire de la région de Montréal, fonction qu'il conservera jusqu'à sa mort, le 27 septembre 1701, à Montréal. Il est inhumé dans la première église Notre-Dame à Montréal.

Il est l'auteur de l'Histoire de Montréal, dont le manuscrit, découvert à Paris en 1844, a été publié en 1868 par la Société historique de Montréal.

Sources

Site Web Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 8 novembre 2022)
Site Web de la Ville de Montréal (consulté le 8 novembre 2022)
Site Web de la Ville de Québec (consulté le 8 novembre 2022)
Dictionnaire biographique du Canada (consulté le 8 novembre 2022)

-->

Date d'officialisation 1991-08-02

Spécifique Dollier

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Sherbrooke (Ville)

Code géographique de la municipalité 43027

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Dollier

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Dollier

Nouvelle recherche

English  |  Español