Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue Jeanne-Mance


Origine et signification Cette voie de communication se trouve à Windsor, en Estrie, dans un secteur à la fois résidentiel et industriel situé à l’est de la rivière Saint-François. D’une longueur d’un peu plus de 250 m, elle est orientée dans un axe nord-est–sud-ouest.


Notice biographique

Jeanne Mance (Langres, France, 1606 – Montréal, 1673) est la cofondatrice de Ville-Marie (Montréal) avec Paul de Chomedey de Maisonneuve. Elle est la première infirmière laïque en Nouvelle-France et la fondatrice de l'Hôtel-Dieu de Montréal. Jeanne Mance est membre de la Société Notre-Dame de Montréal, dont l’objectif est l’établissement d'une colonie missionnaire en Nouvelle-France. Elle quitte le port de La Rochelle le 9 mai 1641; elle arrive à Québec le 8 août de la même année. La fondation de Montréal est remise au printemps suivant en raison de la saison tardive. Elle a lieu le 17 mai 1642, et celle de l'Hôtel-Dieu de Montréal, à l'automne de la même année, selon les Relations écrites par les Jésuites. Au cours de sa vie, Jeanne Mance met ses connaissances et ses compétences au service de la colonie : elle assure son développement, et elle conseille, administre, soigne et accompagne les communautés religieuses qui s'établissent à Montréal. Le gouvernement du Québec l’a désignée personnage historique en 2013.

Consultez la fiche consacrée à cette femme dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Date d'officialisation 1997-12-12

Spécifique Jeanne-Mance

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Val-Saint-François

Municipalité Windsor (Ville)

Code géographique de la municipalité 42088

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Jeanne-Mance

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Jeanne-Mance

Nouvelle recherche

English  |  Español