Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue Chénier


Origine et signification Cette voie de communication se trouve dans un quartier résidentiel de Magog, en Estrie. D’une longueur de 500 m, la rue Chénier est orientée dans un axe nord-sud. Son nom rappelle le souvenir de Jean-Olivier Chénier.

Notice biographique

Jean-Olivier Chénier (Montréal, 1806 – Saint-Eustache, 1837) est médecin et chef patriote. En 1831, il épouse Zéphirine Labrie, fille du docteur Jacques Labrie, député patriote de Deux-Montagnes. L'année suivante, Jean-Olivier Chénier est élu membre d'un comité chargé de veiller aux intérêts des Canadiens français. Établi à Saint-Eustache, Jean-Olivier Chénier participe aux nombreuses assemblées populaires organisées pour protester contre les résolutions de Russell. Ces dernières étaient la réponse de Londres aux 92 résolutions adoptées en 1834 par la Chambre d'assemblée du Bas-Canada et concernant notamment l'établissement d'un gouvernement responsable (c'est-à-dire exerçant un pouvoir concret sur l'administration des affaires internes de l'État), l'amélioration du système de vente des terres publiques et le respect du principe de l'égalité devant la loi, sans distinction d'origine, de langue ou de religion. En octobre 1837, il participe à la grande assemblée des Six Comtés, qui a lieu à Saint-Charles-sur-Richelieu. À cette époque, William-Henry Scott est le chef des patriotes de Saint-Eustache et Chénier est considéré comme le second – il deviendra le principal à l'aube de la bataille. En novembre 1837, le gouvernement lance un mandat d'arrêt contre plusieurs patriotes. Cette annonce n'empêche pas Chénier, dont la tête est mise à prix par le gouverneur, de ratisser la campagne à la recherche d'armes et de vivres pour les jours difficiles qui s'annoncent. Le 14 décembre 1837, jour de la bataille de Saint-Eustache, l'armée britannique donne l'assaut contre les patriotes retranchés dans l'église, le presbytère, le couvent et les maisons environnantes. Le commandant en chef Jean-Olivier Chénier ainsi que plusieurs de ses hommes mourront ce jour-là.

-->

Date d'officialisation 1994-12-09

Spécifique Chénier

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Memphrémagog

Municipalité Magog (Ville)

Code géographique de la municipalité 45072

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Chénier

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Chénier

Nouvelle recherche

English  |  Español