Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue Montcalm


Origine et signification Cette voie de communication se trouve sur le territoire de la municipalité de Saint-Esprit, dans Lanaudière. Son nom rappelle le souvenir de Louis-Joseph de Montcalm (1712-1759), célèbre lieutenant-général français. Notons que la portion de son tracé qui passe dans la partie rurale de la municipalité est connue sous le nom de Rang Montcalm.

Date d'attribution du nom : 2 mars 1964.

Notice biographique

Louis-Joseph de Montcalm, marquis de Montcalm (Vestruc-et-Candiac, France, 1712 – Québec, 1759), est un lieutenant-général français, principalement connu pour avoir coordonné la défense de la Nouvelle-France de 1756 à 1759. Issu de la noblesse et se destinant au métier des armes dès son jeune âge, il entame sa carrière militaire active pendant la guerre de la Succession de Pologne (1733-1738). Par la suite, Louis-Joseph de Montcalm se distingue par sa bravoure au cours de la guerre de la Succession d'Autriche (1740-1748). En raison de ses faits d'armes, il est promu colonel en 1743, puis brigadier en 1747.

Dans le contexte de la guerre de Sept Ans (1756-1763), Louis-Joseph de Montcalm, récemment nommé maréchal de camp, reçoit la mission de veiller à la défense de la Nouvelle-France. Il arrive à Québec en mai 1756 et sert sous le commandement du gouverneur général Pierre de Rigaud de Vaudreuil (1698-1778), avec qui il entretient dès le départ une relation tendue, les deux hommes s'opposant sur leur vision de la guerre. Néanmoins, les troupes françaises enchaînent les succès avec la prise du fort britannique d'Oswego, sur la rive sud du lac Ontario, en 1756, puis une expédition victorieuse contre le fort William-Henry, dans l'État actuel de New York, en 1757. L'année suivante, Louis-Joseph de Montcalm remporte la bataille de Carillon, repoussant une armée de plus 15 000 hommes avec quelque 3500 soldats et miliciens. À la suite de ce triomphe, il est promu au grade de lieutenant-général, en octobre 1758, et se voit confier le commandement de toutes les forces militaires en Nouvelle-France, devenant ainsi le supérieur de son rival, Pierre de Rigaud de Vaudreuil.

Pressentant la défaite devant la supériorité numérique croissante des Britanniques et la chute de la forteresse de Louisbourg, Louis-Joseph de Montcalm se replie dans la vallée du Saint-Laurent, implore les autorités de la métropole pour qu'on lui fasse parvenir des ressources supplémentaires et prépare la ville de Québec pour une offensive inévitable. Le 26 juin 1759, les troupes du major-général James Wolfe (1727-1759) accostent à l'île d'Orléans, entamant ainsi le siège de la capitale coloniale, qui durera près de trois mois. Louis-Joseph de Montcalm repousse un premier assaut des Britanniques lors de la bataille de Beauport, le 31 juillet 1759. Toutefois, il est pris par surprise lorsque James Wolfe, redoutant l'approche de l'hiver, tente un débarquement plus près de Québec, à l'anse au Foulon, dans la nuit du 12 au 13 septembre. Le lendemain, alors que les Britanniques prennent position sur les plaines d'Abraham, le marquis de Montcalm les attaque sans attendre les renforts commandés par son aide de camp, Louis-Antoine de Bougainville (1729-1811). L'affrontement tourne rapidement à l'avantage des troupes régulières britanniques, mieux rompues aux batailles rangées à l'européenne. Blessé au cours de la retraite, Louis-Joseph de Montcalm succombe le 14 septembre. Québec capitule quelques jours plus tard et ne pourra être reprise par l'armée française.

La mémoire de Louis-Joseph de Montcalm, personnage marquant de la guerre de la Conquête qui a donné sa vie pour la défense de la colonie, est très honorée au Québec.

Sources

Dictionnaire biographique du Canada (consulté en décembre 2022)
Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté en décembre 2022)
Site Web de l'Encyclopédie Britannica (consulté en décembre 2022)
Site Web de l'Encyclopédie canadienne (consulté en décembre 2022)

-->

Date d'officialisation 1996-06-07

Spécifique Montcalm

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Lanaudière

Municipalité régionale de comté (MRC) Montcalm

Municipalité Saint-Esprit (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 63030

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Montcalm

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Montcalm

Nouvelle recherche

English  |  Español