Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Route d'Hébertville


Origine et signification Ce nom fut attribué à l'occasion des fêtes du 150e anniversaire de la fondation d'Hébertville, dans le but de souligner l'œuvre colonisatrice de Nicolas-Tolentin Hébert.

Notice biographique

Nicolas-Tolentin Hébert (Bécancour, 1810 – Kamouraska, 1888) est un prêtre et le chef de file du mouvement de colonisation de la région du Lac-Saint-Jean. Après des études au Séminaire de Nicolet, il accède à la prêtrise en 1833. La même année, il est nommé vicaire à Québec, une fonction qu'il occupe jusqu'à sa nomination comme curé de Saint-Pascal en 1840, une paroisse située dans le diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Finalement, sa carrière religieuse le mène dans la paroisse Saint-Louis à Kamouraska où il est curé de 1852 jusqu'à son décès.

Son époque est marquée par un exode important de la population du Québec vers les États-Unis. Pour y remédier, le clergé favorise l'émergence de sociétés de colonisation. C'est dans ce contexte que l'Association des comtés de L'Islet et de Kamouraska voit le jour à Sainte-Anne-de-la-Pocatière, en janvier 1849, après une réunion des curés de ces comtés vers la fin de l'année précédente. Nicolas-Tolentin Hébert est l'initiateur, l'organisateur et le principal dirigeant de ce grand projet de colonisation du Lac-Saint-Jean. En février 1849, après quelques démarches du curé Hébert auprès du gouvernement du Québec, la décision est prise de lui accorder deux cantons à proximité du lac Saint-Jean : La Barre et Métabetchouan. Au début de juin, Nicolas-Tolentin Hébert visite les lieux et fixe définitivement son choix sur le peuplement du canton de La Barre; le défrichement et l'occupation par quarante-quatre colons commencent au mois d'août suivant. En 1851, la nouvelle colonie compte 120 résidants permanents et elle prend le nom d'Hébertville en 1857, en hommage à son fondateur.

La société de colonisation est dissoute en 1856, mais l'apport du curé Hébert au développement du Lac-Saint-Jean ne se limite pas seulement à la fondation d'Hébertville. En effet, la concrétisation de son projet instaure un mouvement de colonisation qui mène à la création de plusieurs paroisses au Lac-Saint-Jean. De même qu'on lui doit le développement du chemin Kénogami reliant la baie des Ha! Ha! au Lac-Saint-Jean, considéré comme le premier lien routier reliant les régions saguenéenne et jeannoise. Depuis 1926, un monument lui rendant hommage est érigé au cœur d'Hébertville.

Date d'officialisation 1999-04-30

Spécifique Hébertville

Générique (avec ou sans particules de liaison) Route d'

Type d'entité Route

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) La Côte-de-Beaupré

Municipalité Lac-Jacques-Cartier (Territoire non organisé)

Code géographique de la municipalité 21904

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, route d'Hébertville

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Route d'Hébertville

Nouvelle recherche

English  |  Español