Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Circonscription électorale de Jean-Lesage

Origine et signification Établie en 2001, cette circonscription électorale provinciale est située à Québec. Son territoire, couvrant 21 km2, recoupe environ une partie de celui de l’arrondissement de La Cité-Limoilou et une partie de celui de Beauport. En 2021, elle regroupe environ 46 000 électeurs.

Date d'attribution du nom : 2001.


Notice biographique

Jean Lesage (Montréal, 1912 – Québec, 1980) est le dix-neuvième premier ministre du Québec. Il occupe ce poste du 5 juillet 1960 au 16 juin 1966. Avocat de formation, il remporte la course à la chefferie du Parti libéral en 1958, avant de faire son entrée à l’Assemblée législative en 1960 lorsqu’il est élu député du Parti libéral dans la circonscription de Québec-Ouest. La modernisation de la société québécoise, qui s’amorce dès le début de son mandat, lui vaut le titre de père de la Révolution tranquille. Sous son administration, l’âge légal pour voter passe de 21 à 18 ans. Son gouvernement procède aussi à la création du ministère de l’Éducation, du ministère des Affaires culturelles, de la Société générale de financement et de la Caisse de dépôt et placement. Les grandes transformations qui marquent cette période culminent avec la nationalisation de l’hydroélectricité.

Jean Lesage se retire de la vie politique après avoir occupé le poste de chef de l’opposition de 1966 à 1970, et il travaille par la suite pour différentes entreprises privées. Parmi les lieux nommés en souvenir de ce premier ministre se trouvent, notamment, une circonscription électorale, une autoroute et l’aéroport international qui dessert la ville de Québec.

En 2012, en raison de son influence sur le cours de l’histoire du Québec, Jean Lesage a été désigné personnage historique. Pour plus de détails, consultez la fiche consacrée à ce premier ministre dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Sources

Principales sources (Consultées en novembre 2020.)
Site Web de l'Assemblée nationale
Site Web du Répertoire du patrimoine culturel du Québec
Site Web du Dictionnaire biographique du Canada
Site Web Généalogie Québec
Site Web Ancestry
Plateforme de recherche Érudit

Date d'officialisation 2003-03-20

Spécifique Jean-Lesage

Générique (avec ou sans particules de liaison) Circonscription électorale de

Type d'entité Circonscription électorale

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Québec (Ville)

Code géographique de la municipalité 23027

Latitude nord     Longitude ouest 46° 50' 00" 71° 14' 00"

Coordonnées décimales -71.23333      46.83333

Carte topographique 1/50 000 21L/14

Carte topographique 1/20 000 21L/14-0102

Ancien nom

  • Circonscription électorale de Limoilou

    Il est à noter que le nom de cette circonscription électorale a été changé pour celui de Circonscription électorale de Jean-Lesage, le 12 mars 2003. Le texte qui suit est celui qui avait été rédigé pour décrire l'ancienne circonscription électorale de Limoilou.

    Limoilou est un toponyme qui, en 1965, a identifié une nouvelle entité électorale formée principalement du quartier du même nom de la ville de Québec. Son périmètre a vu sa limite orientale se déplacer en 1988 au-delà de la rivière Beauport, pour inclure une partie de la circonscription de Montmorency. De même, en 1992, sa limite occidentale s'est déplacée légèrement vers l'ouest aux dépens de la circonscription électorale de Vanier. La circonscription de Limoilou occupe donc une partie des villes de Beauport et de Québec, totalisant 16 km² en superficie. Sa population active est employée notamment dans l'administration publique et les services, de même que dans quelque 70 entreprises manufacturières. Les plus importantes concernent la fabrication de papier journal, de produits chimiques et de béton. Le nom Limoilou est apparu en 1893 pour désigner une nouvelle municipalité; elle a été constituée en ville en 1908 et, l'année suivante, son territoire est annexé à celui de Québec. Sa graphie était une déformation de Limoëlou ou Lymouellou, nom du manoir que Jacques Cartier possédait tout près de Saint-Malo, en Bretagne. Selon Dan Lailler, il peut s'agir du patronyme d'un notable local ou d'un toponyme descriptif formé des racines celtiques lès, li désignant une cour ou un manoir et moël signifiant chauve, soit un manoir construit dans un endroit sans végétation. Le noyau originel (après 1845) de Limoilou situé au sud de la 3e Rue, entre la 4e Avenue et la 6e Avenue, portait le nom Hedleyville, d'après William Hedley Anderson, propriétaire des lots à bâtir et promoteur de la création du village.

Nouvelle recherche

English  |  Español