Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Rivière Batiscan
Ektuhnthe (Rivière)  - Variante traditionnelle autochtone
Patisk8 (Rivière)  - Variante traditionnelle autochtone

Origine et signification Cette rivière, d’une longueur de plus de 190 km, coule en Mauricie et dans la région de la Capitale-Nationale. Sa partie supérieure, nommée Rivière aux Rats, ajoute quelque 25 km à son tracé, qui commence son périple sous le nom de Rivière Bastican à partir du lac Édouard. Grand tributaire du fleuve Saint-Laurent, son bassin versant couvre une superficie d’environ 4 690 km2. Ses principaux affluents sont la branche Batiscan Est, la rivière aux Éclairs, la rivière Jeannotte (qui prend également sa source dans le lac Édouard), la rivière Miguick et la rivière à Pierre.
En 1603, Samuel de Champlain a mentionné que, du « côté du Nort, il y a une rivière qui s'appelle Batiscan, qui va fort avant en terre, par où quelquefois les Algoumequins viennent ». Il s’agirait là de la première mention écrite du nom Batiscan. Plus tard, en 1613, au sujet de son voyage de 1610, il a rapporté : « je trouvay le Capitaine Pierre qui y commandoit, et tous ses compagnons en bon estat; et avec eux un Capitaine sauvage appelé Batiscan ». La même année, Champlain a désigné, sur la Carte géographique de la Nouvelle France, la région du nord de cette rivière en tant que Contrée de bastisquan. Dans Les voyages de la Nouvelle France occidentale, dicte Canada, de 1632, il a écrit Riviere de Batisquan, ce qui confirme l’information avancée en 1603.
L’association entre le nom de ce cours d’eau et celui d’un chef algoumequin (anichinabé, dit « algonquin ») nommé Batiscan dans les écrits de Champlain semble admise. Cependant, l’origine linguistique du nom, certainement de la famille algique, ne peut être déterminée avec certitude, bien que plusieurs auteurs aient suggéré des pistes de réponse. La mention d’Algoumequins par Champlain, la présence attestée des Attikameks (Atikamekw) dans le bassin versant de la rivière ainsi que les hypothèses rapprochant ce nom de l’innu ou du cri, notamment celles de Charles Arnaud, d’Albert Lacombe et de Joseph-Étienne Guinard, contribuent à l’incertitude entourant l’origine linguistique du nom Bastiscan.


Sources

CHAMPLAIN, Samuel de. Des Sauvages, 1603, 37 p. [livre].
CHAMPLAIN, Samuel de. Les voyages du sieur de Champlain, Xaintongeois, capitaine ordinaire pour le Roy, en la marine, 1613 [livre].
CHAMPLAIN, Samuel de. Carte géographique de la Nouvelle France, 1613 [carte].
CHAMPLAIN, Samuel de. Les voyages de la Nouvelle France occidentale, dicte Canada, 1632, 716 p. [livre et carte].

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Batiscan

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière

Type d'entité Rivière

Région administrative Mauricie

Municipalité régionale de comté (MRC) Les Chenaux

Municipalité Batiscan (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 37210

Latitude               Longitude (coord. sexagésimales) 46° 31' 12" -72° 14' 09"

Latitude               Longitude (coord. décimales) 46.52 -72.23583

Carte topographique 1/50 000 31I09

Carte topographique 1/20 000 31I09 -0102

Variantes traditionnelles autochtone

  • Ektuhnthe (Rivière)

    Ektuhnthe est un nom que les Wendats utilisent pour parler de la rivière Batiscan. Ce toponyme vient du mot achiuten, qui signifie « porter sur le dos ». Voir aussi Tonaotaolehnde

  • Patisk8 (Rivière)

    Patisk8 est le nom que les Abénakis, ou W8banakiak en langue abénakise, utilisent pour désigner la rivière dont le nom officiel est Rivière Batiscan.
    Patisk8 signifie « camp Batiste ».
    Il est à noter que les formes Patiskô et Padiskônek ont aussi été relevées pour désigner cette rivière.
    Le caractère « 8 », appelé ou latin, est l’une des 20 lettres de l’alphabet abénakis. Le « 8 » se prononce aon, un mélange des sons an et on.


Nouvelle recherche

English  |  Español