Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Îlot Marie-de-l'Incarnation

Origine et signification Cet îlot sablonneux baigne dans un élargissement de la rivière Saint-Charles, à Québec, dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou. Plus précisément, il se trouve en aval du pont Marie-de-l'Incarnation et de la rue Marie-de-l’Incarnation, d’où son nom.

L’îlot Marie-de-l’Incarnation a été créé par l’accumulation de sédiments transportés par les eaux de la rivière Saint-Charles. Pendant un certain temps, on a tenté, en vain, de combattre ce processus naturel par des dragages fréquents. La rivière était alors ni plus ni moins considérée comme un canal.

Ce n'est qu'à partir du printemps 1997, à la suite de l'intervention du mouvement Rivière vivante, que l'îlot a été protégé. Cet organisme, voué à l'assainissement et à la restauration de la rivière Saint-Charles, s'est alors opposé à un projet de remblayage de l'élargissement de la rivière qui aurait eu pour conséquence, entre autres, de faire disparaître l'îlot. Le projet a été abandonné à la suite de cette intervention et, l'été de la même année, l'îlot s’est vu couvert de plantes herbacées et aquatiques en quelques heures, grâce à la participation de nombreux volontaires. Deux ans plus tard, la végétation de prairie humide était bien implantée, et l'îlot Marie-de-l'Incarnation est devenu une réserve d’oiseaux.


Notice biographique

Marie Guyart (Tours, France, 1599 – Québec, 1672), dite Marie de l'Incarnation, est la fondatrice de l’ordre des Ursulines en Nouvelle-France et une pionnière de l'enseignement féminin. Veuve en 1619, elle entre au noviciat des Ursulines de Tours en 1631, prononce ses vœux en 1633 et prend le nom de Marie de l'Incarnation. La lecture des Relations des Jésuites et des rencontres faites à Paris nourrissent son élan missionnaire pour la Nouvelle-France. Elle arrive à Québec au début d’août 1639. La communauté naissante s’installe d’abord dans la Basse-Ville avant de déménager en Haute-Ville où débute la construction d’un monastère en 1642. La même année, un couvent destiné à l'éducation des jeunes Françaises et Amérindiennes est fondé; il s’agit du premier établissement consacré à cette mission en Amérique du Nord. Marie de l'Incarnation, qui assume plusieurs fonctions au sein de son ordre, dont celle de supérieure, devient rapidement une conseillère pour les administrateurs de la colonie. Elle laisse une correspondance considérable évoquant sa vie, son époque et ses contemporains. Marie de l'Incarnation est béatifiée en 1980 et canonisée en 2014. Le gouvernement du Québec l’a désignée personnage historique en 2017.

Consultez la fiche consacrée à cette femme dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Sources

« La rivière Saint-Charles : dégradation et renaissance », article de Michel Beaulieu paru dans la revue Le naturaliste canadien, hiver 2000, aux pages 48 à 51.

Date d'officialisation 2007-03-22

Spécifique Marie-de-l'Incarnation

Générique (avec ou sans particules de liaison) Îlot

Type d'entité Îlot

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Québec (Ville)

Code géographique de la municipalité 23027

Latitude nord     Longitude ouest 46° 48' 53" 71° 14' 57"

Coordonnées décimales -71.24925      46.81475

Carte topographique 1/50 000 21L/14

Carte topographique 1/20 000 21L/14-0102

Nouvelle recherche

English  |  Español