Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Mercier

Origine et signification La ville de Mercier est située en Montérégie à une dizaine de kilomètres au sud de l’embouchure de la rivière Châteauguay, qui se déverse dans le fleuve Saint-Laurent.

En 1855, on érige la municipalité de la paroisse de Sainte-Philomène. Son nom reprend celui de la paroisse, érigée canoniquement en 1840. La dévotion à sainte Philomène remonte au début du XIXsiècle. Le 29 mars 1961, le Vatican a retiré le nom de sainte Philomène du calendrier des fêtes religieuses. Cette sainte faisait l'objet d'un culte religieux important au Québec depuis 1835 et la décision du Vatican a suscité une certaine déception dans la municipalité.

En 1964, la municipalité de Sainte-Philomène a obtenu le statut de ville. Deux ans plus tard, des démarches ont été entreprises pour modifier sa dénomination. Le 3 février 1968, la ville de Sainte-Philomène est devenue la ville de Mercier. La proximité du pont Honoré-Mercier, situé à quelque 15 km au nord-est, a sans doute influé sur le choix de ce nom. Ainsi, les Mercierois et Mercieroises doivent leur dénomination à Honoré Mercier, ancien premier ministre du Québec.

Date d'attribution du nom : 1968.


Notice biographique

Honoré Mercier (Saint-Jean-sur-Richelieu, 1840 – Montréal, 1894) est le neuvième premier ministre du Québec. Il occupe cette fonction du 29 janvier 1887 au 21 décembre 1891. Avocat de formation, il fait son entrée à l’Assemblée législative en 1879 en tant que député du Parti libéral dans la circonscription de Saint-Hyacinthe. Chef de l’opposition libérale de 1883 à 1887, il fonde ensuite le nouveau Parti national, regroupant des libéraux et des conservateurs dissidents, qui ont été indignés par la pendaison du chef métis Louis Riel, en 1885. Durant son mandat, il instaure une tradition en convoquant une première conférence des premiers ministres provinciaux à Québec, en 1887. Son gouvernement s’intéresse aussi grandement au développement de la colonisation et crée, en 1888, le ministère de l’Agriculture et de la Colonisation, dont le sous-ministre est le curé Antoine Labelle. La même année, le gouvernement français lui décerne la Légion d’honneur. Il achève sa carrière politique comme député dans la circonscription de Bonaventure.

Honoré Mercier est reconnu pour avoir été le premier chef de gouvernement à parler d’autonomie provinciale. Parmi les lieux nommés en souvenir de ce premier ministre, mentionnons une circonscription électorale, un canton et des voies de communication.

En 2012, en raison de son influence sur le cours de l’histoire du Québec, Honoré Mercier a été désigné personnage historique. Pour plus de détails, consultez la fiche consacrée à ce premier ministre dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Sources

Principales sources (Consultées en novembre 2020.)
Site Web de l'Assemblée nationale
Site Web du Répertoire du patrimoine culturel du Québec
Site Web du Dictionnaire biographique du Canada
Site Web Généalogie Québec
Site Web Ancestry
Plateforme de recherche Érudit

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Mercier

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Ville

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Roussillon

Municipalité Mercier (Ville)

Code géographique de la municipalité 67045

Latitude nord     Longitude ouest 45° 18' 42" 73° 44' 42"

Coordonnées décimales -73.74522      45.31186

Carte topographique 1/50 000 31H/05

Carte topographique 1/20 000 31H/05-0102

Ancien nom

  • Sainte-Philomène  (Ville)

Nouvelle recherche

English  |  Español