Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue Jeanne-Servignan


Origine et signification Cette voie de communication se trouve dans un quartier résidentiel de Carignan, en Montérégie, plus précisément sur l’île aux Lièvres. Elle relie la rue Olivier-Morel à la rue Jean-De Ronceray.

Notice biographique

Jeanne Servignan (Irancy, France, 1646 – Longueuil, 1683) est une Fille du roi qui a émigré en Nouvelle-France en 1665. Partie de Dieppe à bord du navire Le Saint-Jean-Baptiste, elle arrive à Québec au début du mois d’octobre. Après avoir passé un contrat de mariage devant le notaire Pierre Duquet de La Chesnaye, le 6 octobre 1665, Jeanne Servignan épouse Jean Ronceray (1642-?), dit LeBreton, le 13 octobre suivant, dans la paroisse Notre-Dame-de-Québec, à Québec. Celui-ci est également arrivé dans la colonie en 1665. Le couple s’établit à Longueuil, et six enfants naissent de cette union.

-->

Date d'officialisation 2010-09-14

Spécifique Jeanne-Servignan

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) La Vallée-du-Richelieu

Municipalité Carignan (Ville)

Code géographique de la municipalité 57010

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Jeanne-Servignan

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Jeanne-Servignan

Nouvelle recherche

English  |  Español