Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue Papineau


Origine et signification Cette voie de communication se trouve dans un quartier résidentiel de Saint-Roch-de-Richelieu, en Montérégie. D’une longueur de 175 m, la rue Papineau est orientée dans un axe nord-est–sud-ouest. Son nom rappelle le souvenir de Louis-Joseph Papineau.

Date d’attribution du nom : 2011.

Notice biographique

Avocat, seigneur et homme politique, Louis-Joseph Papineau (Montréal, 1786 – Montebello, 1871) est un acteur principal du mouvement patriote. Élu député à la Chambre d'assemblée du Bas-Canada en 1808, son arrivée en politique coïncide avec l'émergence du nationalisme canadien-français. En 1815, remarqué pour ses qualités d'orateur et faisant figure de modéré parmi plusieurs candidats possibles, il prend la tête du Parti canadien. En 1823, en compagnie du député John Neilson, il se rend à Londres pour présenter une pétition contre le projet d'union du Bas-Canada et du Haut-Canada, qui soulève l'opposition d'une majorité de ses concitoyens en raison de ses visées assimilatrices. De retour au pays, Papineau s'impose de plus en plus dans le paysage politique comme le défenseur de la langue et des institutions canadiennes-françaises. En 1826, le Parti canadien devient le Parti patriote et l'autorité de Louis-Joseph Papineau ne cesse de s'accentuer. Convaincu jusqu'au début de la décennie 1830 que les institutions britanniques peuvent permettre l'épanouissement des Canadiens français, sa position évolue graduellement vers une démocratie à l'américaine. À partir de 1832, il se dit républicain. Il participe à la rédaction des 92 résolutions qui seront adoptées en 1834 par la Chambre d'assemblée du Bas-Canada – elles concernent notamment l'établissement d'un gouvernement responsable (c'est-à-dire exerçant un pouvoir concret sur l'administration des affaires internes de l'État), l'amélioration du système de vente des terres publiques et le respect du principe de l'égalité devant la loi, sans distinction d'origine, de langue ou de religion. En 1837, à la suite de l'annonce par Londres des résolutions de Russel qui rejettent catégoriquement toutes les demandes patriotes, Papineau met en place une vaste campagne d'assemblées populaires qui culminent avec celle des Six Comtés à Saint-Charles-sur-Richelieu le 23 octobre. Il y lance des appels au calme. Refusant l'usage de la force armée, il préfère notamment appeler au boycottage des produits en provenance de l'Angleterre. Le 16 novembre 1837, un mandat d'arrêt pour haute trahison est lancé contre lui par le gouverneur, ce qui l'oblige à quitter précipitamment Montréal. Se rendant aux États-Unis, il passe par Saint-Denis-sur-Richelieu où, en compagnie d'autres chefs patriotes, il organise la résistance. Au cours de son exil, qui l'amène aussi en France, Papineau s'oppose à l'Acte d'Union et milite pour l'indépendance du Bas-Canada. En 1845, il revient au pays après avoir obtenu une amnistie complète. Louis-Joseph Papineau renoue avec la politique comme député au parlement du Canada-Uni de 1848 à 1854, où il dénonce l'Union et prône l'annexion du Bas-Canada aux États-Unis. Il se consacre ensuite à sa famille et à sa seigneurie de La Petite-Nation.

-->

Date d'officialisation 2011-06-08

Spécifique Papineau

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Pierre-De Saurel

Municipalité Saint-Roch-de-Richelieu (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 53040

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Papineau

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Papineau

Nouvelle recherche

English  |  Español