Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue Bach


Origine et signification Cette rue se trouve à Repentigny, dans Lanaudière. Plus précisément, elle est située dans un secteur où les voies de communication sont désignées par des noms commençant par la lettre « B ». On rappelle ici le souvenir de Jean-Sébastien Bach.

Notice biographique

Johann Sebastian Bach ou Jean-Sébastien Bach (Eisenach, Allemagne, 1685 – Leipzig, id., 1750) est un compositeur de musique de la période baroque, connu pour avoir écrit des centaines de pièces pour orgue et pour clavecin. Grand maître de la fugue et de la cantate religieuse, monument de la musique sacrée, il met au point une grammaire musicale fondée sur la superposition de plusieurs lignes mélodiques. Son œuvre, comprenant toutes les formes musicales de son époque à l’exception de l’opéra, revêt une valeur universelle dans la musique occidentale moderne.

Descendant d’une importante famille qui compte des musiciens depuis le XVe siècle, Jean-Sébastien Bach est initié très tôt au violon par son père Johann Ambrosius (1645-1695). Devenu orphelin à 10 ans, il est accueilli par son frère aîné Johann Christoph (1671-1721), également musicien, qui lui enseigne l’orgue et poursuit son éducation musicale. À l’âge de 15 ans, Jean-Sébastien Bach est admis dans la manécanterie de la Michaelisschule, à Lunebourg, une école religieuse pour jeunes choristes peu fortunés où il découvre la musique vocale polyphonique, se familiarise avec le français et apprend à expertiser les orgues. Après avoir travaillé quelques mois dans l’orchestre du duc de Saxe-Weimar, il se forge une réputation de virtuose et décroche un poste d’organiste d’abord à Arnstadt (1703-1706), puis à Mühlhausen (1707-1708). De retour à la cour de Weimar, il devient musicien de chambre et organiste, avant d’occuper la fonction de maître de chapelle à la cour du prince Léopold d’Anhalt-Köthen de 1717 à 1723. C’est durant cette période qu’il compose la plus grande partie de son œuvre instrumentale, avec notamment le premier livre du Clavier bien tempéré, les six Concertos brandebourgeois et Air sur la corde de sol.

Affligé par le décès de sa première épouse, Maria Barbara Bach (1684-1720), Jean-Sébastien Bach quitte la cour du prince et devient maître de chapelle de l’école Saint-Thomas de Leipzig en 1723, poste prestigieux qu’il occupera jusqu’à sa mort. Il y assure maintes fonctions, notamment l’enseignement de la musique et du latin, en plus de composer des cantates pour les cérémonies du dimanche et les cérémonies officielles aux trois églises sous sa responsabilité. Parallèlement, à partir de 1729, il dirige également les concerts du Collegium Musicum avant de recevoir le titre honorifique de compositeur de la cour de Saxe en 1736.

Au faîte de sa gloire dans les années 1740, Jean-Sébastien Bach compose ses ultimes chefs-d’œuvre, dont l'Offrande musicale, résultat d'un séjour à la cour de Frédéric II à Potsdam en 1747, ainsi que l'Art de la fugue. Perdant progressivement la vue à partir de 1745, le compositeur décède complètement aveugle le 28 juillet 1750, à Leipzig.

Sources

Site Web de l'Encyclopédie Britannica (consulté en mars 2024)
Site Web Symphoniz (consulté en mars 2024)
Site Web du Dictionnaire Larousse (consulté en mars 2024)

Date d'officialisation 2011-11-02

Spécifique Bach

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Lanaudière

Municipalité régionale de comté (MRC) L'Assomption

Municipalité Repentigny (Ville)

Code géographique de la municipalité 60013

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Bach

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Bach

Ancien nom

  • Rue Bourget

Nouvelle recherche

English  |  Español