Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Lac Obalski
Ac8amos8an (Lac)  - Variante traditionnelle autochtone

Origine et signification Ce lac, d’une longueur d’environ 9,7 km, est situé à Saint-Dominique-du-Rosaire, en Abitibi-Témiscamingue. Plus précisément, il se trouve à quelque 17 km au nord-est du noyau habité d’Amos et à près de 11 km à l’ouest du lac Castagnier. Appelé parfois Harricana, le lac Obalski est alimenté à l’est par la rivière Obalski, dont l'un des affluents porte le nom de Rivière Obalski Sud. Les Algonquins de Pikogan appellent ce lac Acaho Mozwan, ce qui peut se traduire par « l'endroit où l'on fait le guet de l'orignal ».

Le nom de ce lac rappelle le souvenir de Joseph Obalski (1852-1915), ingénieur minier. Ce toponyme paraît sur une carte de la région d'Abitibi datant de 1911.

Notice biographique

Joseph Obalski (Châteaubriant, France, 1852 – Montréal, 1915) est un ingénieur minier, un professeur et un auteur. Il a notamment effectué plusieurs voyages d'exploration en Abitibi et dans les environs du lac Chibougamau au début du XXe siècle.

Né d'un père d'origine polonaise et d'une mère française, Joseph Obalski grandit dans une région de l'est de la Bretagne, réputée pour ses mines de fer et son industrie métallurgique. Peut-être influencé par cette situation géographique, il s'oriente vers une carrière d'ingénieur minier et obtient son diplôme de l'École nationale supérieure des mines de Paris en 1877. Répondant à une invitation du premier ministre Joseph-Adolphe Chapleau (1840-1898) dans le contexte du renouveau des relations économiques et politiques entre le Québec et la France, Joseph Obalski s'établit dans la province en 1881. D'abord chargé d'organiser un service des mines, il devient chef du Service des mines, puis inspecteur. Parallèlement à ces fonctions, il enseigne la géologie, la minéralogie et l'exploitation minière à l'École polytechnique de Montréal (1882-1883, 1885-1888).

En 1904, à la demande du département de la Colonisation, des Mines et des Pêcheries, Joseph Obalski est envoyé dans la région du lac Chibougamau pour évaluer l'importance des découvertes minières faites l'année précédente. Son rapport positif déposé en 1905 joue un rôle déterminant dans l'organisation des premières compagnies minières de la région. Cette même année, il devient surintendant des mines, poste qu'il occupe jusqu'à sa retraite en 1909. Il s'éteint le 25 mars 1915 à Montréal, après une courte maladie.

Joseph Obalski a publié plusieurs études sur le fer chromé (1898), l'or (1898) et le mica (1901). Il est aussi l'auteur de Minéralogie pratique pour l'étude et la recherche des minéraux (1910).

Sources

Site Web du Dictionnaire biographique du Canada (consulté le 28 août 2023)

-->

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Obalski

Générique (avec ou sans particules de liaison) Lac

Type d'entité Lac

Région administrative Abitibi-Témiscamingue

Municipalité régionale de comté (MRC) Abitibi

Municipalité Saint-Dominique-du-Rosaire (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 88065

Latitude               Longitude (coord. sexagésimales) 48° 44' 21" -77° 57' 36"

Latitude               Longitude (coord. décimales) 48.73927 -77.96003

Carte topographique 1/50 000 32C12

Carte topographique 1/20 000 32C12 -0201

Variante traditionnelle autochtone

  • Ac8amos8an (Lac)

    Ac8amos8an est le nom que les Anichinabés de Pikogan, ou Abitibiwinnik en langue anichinabée, utilisent pour désigner le lac dont le nom officiel est Lac Obalski. Ce lac, d’une superficie d’environ 17,5 km2, se trouve sur le territoire de Saint-Dominique-du-Rosaire et celui d’Amos, en Abitibi. Plus précisément, il s’agit d’un élargissement de la rivière Harricana.
    Ac8amos8an signifie « où l’on guette l’orignal ». Ce nom fait référence à la présence historique d’orignaux sur les berges du lac et à la chasse que les Abitibiwinnik y pratiquaient. Les formes Acaho Mozwan, Acaomoswan et Acaomos8an ont aussi été relevées pour désigner ce lac.
    Ac8amos8an se prononce ach-wa-moz-wan.

Nouvelle recherche

English  |  Español