Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Rivière Bécancour
W8linaktegw (Rivière)  - Variante traditionnelle autochtone

Origine et signification Cette importante rivière est alimentée par plusieurs cours d'eau des cantons de Broughton, Leeds, Thetford et Garthby. Elle draine les régions de Mégantic, des Bois-Francs et de Nicolet et se déverse dans le Saint-Laurent, après avoir traversé Bécancour. Plusieurs chutes et cascades perturbent son cours de 125 km.

Le nom Bécancour est également rattaché à une MRC, une seigneurie, un bureau de poste, une ville, une baie, une pointe, un port de la région de Nicolet ainsi qu'à des collines et à un lac de la région de Mégantic. Ces toponymes perpétuent la mémoire de Pierre Robinau de Bécancour (1654-1729), 2e baron de Portneuf, seigneur de Bécancour, procureur du roi et grand voyer de la Nouvelle-France de 1689 jusqu'à sa mort.

Déjà utilisé pour désigner un petit fief concédé à René Robinau de Bécancour en 1647, dans les limites actuelles de la ville de Québec, le nom Bécancour a été plus tard repris par son fils, Pierre, qui s'en est servi pour nommer la seigneurie qui lui fut concédée en 1684. Bécancour a ainsi succédé à Rivière Puante qui paraît sur la carte de Jean Deshayes (1695), à la fois pour désigner la seigneurie et la rivière qui la traverse, dans son cours inférieur. La seigneurie de la Rivière-Puante avait d'abord été concédée à Pierre Legardeur de Repentigny en 1647, mais les premières tentatives de colonisation y furent vaines en raison des fréquentes incursions des Iroquois.

Le nom Rivière Saint-Michel a également servi à désigner le cours d'eau pendant quelques années, au XVIIe siècle. Notons que les Écossais du canton d'Inverness identifient un tronçon de la rivière qui traverse leurs terres sous le nom Rivière Thames ou La Thames. Enfin, les Abénaquis, établis dans la région depuis le début du XVIIIe siècle, la nomment Wôlinaktekw, qui signifie la rivière à la baie.

Variantes : Rivière Thetford; Rivière Noire.

Sources

Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Bécancour

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière

Type d'entité Rivière

Région administrative Centre-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Bécancour

Municipalité Bécancour (Ville)

Code géographique de la municipalité 38010

Latitude               Longitude (coord. sexagésimales) 46° 22' 34" -72° 26' 36"

Latitude               Longitude (coord. décimales) 46.37634 -72.4435

Carte topographique 1/50 000 31I08

Carte topographique 1/20 000 31I08 -0201

Variante traditionnelle autochtone

  • W8linaktegw (Rivière)

    W8linaktegw est le nom que les Abénakis, ou W8banakiak en langue abénakise, utilisent pour désigner la rivière dont le nom officiel est Rivière Bécancour. Ce cours d’eau draine les régions de Mégantic, des Bois-Francs et de Nicolet et se déverse dans le fleuve Saint-Laurent, après avoir traversé la ville de Bécancour. Plusieurs chutes et cascades perturbent son cours de 125 km.

    W8linaktegw signifie « rivière à la baie » et fait probablement référence à la baie de Bécancour, située à quelques dizaines de mètres à l’est de l’embouchure de la rivière dans le fleuve Saint-Laurent. La forme Wôlinaktekw a aussi été relevée.
    Enfin, il est à noter que le nom officiel Wôlinak, qui s’écrit W8linak en langue abénakise et qui désigne l’une des deux communautés de la nation abénakise au Québec, reprend en partie le nom de la rivière.

    Le caractère « 8 », appelé ou latin, est l’une des 20 lettres de l’alphabet abénakis. Le « 8 » se prononce aon, un mélange des sons an et on.

    W8linaktegw se prononce ouon-lé-naque-tègue.

Ancien nom

  • Rivière Thomas

Nouvelle recherche

English  |  Español