Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Umingmaqautik
Pwaat Chaaimuw (Lieu-dit)  - Variante traditionnelle autochtone

Origine et signification Le nom Umingmaqautik désigne un lieu-dit situé sur la rive est de la rivière Koksoak, à 8 km en aval de Kuujjuaq, dans le Nord-du-Québec. Il est un dérivé du mot Umingmaq, de langue inuktitut, qui signifie « bœuf musqué ». Autrefois, on trouvait à cet endroit un élevage de bœuf musqué.

Notons qu’un poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson, nommé Fort Chimo, y a été en activité de 1830 à 1842 et de 1866 à 1958.

Date d'officialisation 1972-08-29

Spécifique Umingmaqautik

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Lieu-dit

Région administrative Nord-du-Québec

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Kuujjuaq (Municipalité de village nordique)

Code géographique de la municipalité 99095

Latitude               Longitude (coord. sexagésimales) 58° 08' 47" -68° 17' 58"

Latitude               Longitude (coord. décimales) 58.14639 -68.29945

Carte topographique 1/50 000 24K01

Carte topographique 1/20 000 24K01 -0201

Variante traditionnelle autochtone

  • Pwaat Chaaimuw (Lieu-dit)

    Pwaat Chaaimuw est le nom que les Naskapis utilisent pour désigner le lieu-dit dont le nom officiel est Umingmaqautik. Ce lieu-dit est situé dans le territoire non organisé de Rivière-Koksoak, dans le Nord-du-Québec. Plus précisément, il se trouve sur la rive est de la rivière Koksoak, à 8 km en aval de Kuujjuaq.

    Un poste de traite de la Compagnie de la Baie d’Hudson, nommé Fort Chimo, y a été en activité de 1830 à 1842 et de 1866 à 1958. Pwaat Chaaimuw est un dérivé phonétique naskapi du nom anglo-inuktitut Fort Chimo. Le lieu-dit correspondait à l’une des extrémités d’un itinéraire que les Naskapis empruntaient pour parcourir le vaste territoire qui sépare l’emplacement de l’ancien poste à celui de Fort Nascopie, au Labrador terre-neuvien.

    D’ailleurs, dans le conte Âchâna Kâ-nûchîhkâkuch Îyuch (qui a été traduit par Des rencontres avec Âchân), John Peastitute (1896-1981), un aîné naskapi, raconte l’histoire de trois hommes qui voyagent sur la rivière Koksoak afin d’assurer les services postaux entre les deux postes de traite. La présence naskapie à Fort Chimo est aussi mentionnée dans le conte Pâtischîhkupâw ûhch ka-ispinânûuch Wâskâhîkinîhch îs (que l’on peut traduire par De Petitsikapau à Chimo), dans lequel John Peastitute relate les raisons de la présence des Naskapis à Fort Chimo, plutôt qu’au lac Petitsikapau, où Fort Nascopie était établi. Il en va de même dans le conte Îschimâûch kâ-nipâhâkinûuch (que l’on peut traduire par Lorsque les Inuits furent tués), où il est question d’un site près de Fort Chimo qui fut le théâtre d’une scène macabre à laquelle des naskapis ont été témoins. Enfin, notons le conte Kwâspâhutâsunânûuch: Pwâtimâkinisî ûhch Wâskâhîkinîhch îs (que l’on peut traduire par Transport de denrées à Fort Mackenzie depuis Fort Chimo), dans lequel John Peastitute décrit le trajet effectué en canot par des Naskapis entre les postes de Fort Chimo et de Fort Mackenzie.

    Il est à noter que les postes de la Compagnie de la Baie d’Hudson, et particulièrement Fort Chimo, étaient nommés wâkâhîkin par les Naskapis, ce qui signifie littéralement « maison ».

    Dans le syllabaire naskapi, le nom Pwaat Chaaimuw est représenté par la forme ᑈᑦ ᒐᐃᒧᐤ.

    Pwaat Chaaimuw se prononce pwat tsha-i-mou.

Nouvelle recherche

English  |  Español