Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Estrie

Origine et signification La région administrative de l’Estrie, d’une superficie de près de 12 500 km2, est formée de huit MRC et de la ville de Sherbrooke. À l'exception de sa partie orientale occupée par le lac Mégantic et les affluents du cours supérieur de la rivière Chaudière, pratiquement tout le reste de la région correspond au bassin moyen et supérieur de la rivière Saint-François. Cette dernière est alimentée par de nombreux lacs, dont les principaux sont le Grand lac Saint-François, le lac Aylmer, le lac Memphrémagog, le lac Magog et le lac Massawippi.

Connue d'abord en 1966 sous le nom de Cantons-de-l'Est, la région administrative a changé de nom en 1981 pour celui d’Estrie. Ce dernier a été créé en 1946 par monseigneur Maurice O'Bready (1901-1970), alors secrétaire général de la Société historique des Cantons de l'Est devenue la Société d'histoire de Sherbrooke. De Cantons de l'Est, expression lancée par Antoine Gérin-Lajoie (1824-1882) en 1858, puis adoptée dans son roman intitulé Jean Rivard et qui traduisait Eastern Townships, le toponyme Estrie a retenu l'élément est auquel on a ajouté la finale trie. Celle-ci caractérise certains noms anciens de la langue romane comme Neustrie en France qui signifiait « région qui n'est pas à l'est ». Selon monseigneur O'Bready, « la désinence trie porte elle-même un sens bien adapté : une trie est une terre riche et féconde ».

Il faut noter que la région touristique des Cantons-de-l'Est correspond à la région administrative de l'Estrie. Par ailleurs, la région historique des Cantons-de-l'Est comprend habituellement tous les cantons qui s'étendent depuis la rivière Richelieu jusqu'à la Beauce, y compris ceux qui ont été rattachés aux régions administratives du Centre-du-Québec et de la Montérégie.

La proximité des États-Unis explique sans doute la migration des loyalistes qui, dès la fin du XVIIIe siècle, s'établirent dans plusieurs cantons voisins des États actuels du Maine, du New Hampshire et du Vermont. Britanniques et Canadiens français s’établiront à leur tour dans les cantons pour y exploiter la forêt et y implanter une agriculture prospère. Occupant d’abord un remarquable site de confluence, desservi ensuite par la convergence des routes et des voies ferrées, la ville de Sherbrooke sera dès ses débuts le cœur de cette région qu'elle polarise toujours.

Sources

Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Date d'officialisation 1988-11-01

Spécifique Estrie

Générique (avec ou sans particules de liaison)

Type d'entité Région administrative

Région administrative Estrie

Municipalité régionale de comté (MRC) Le Haut-Saint-François

Municipalité East Angus (Ville)

Code géographique de la municipalité 41060

Latitude nord     Longitude ouest 45° 29' 00" 71° 40' 00"

Coordonnées décimales -71.66666      45.48333

Carte topographique 1/50 000 21E/05

Carte topographique 1/20 000 21E/05-0202

Nouvelle recherche

English  |  Español