Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Rivière René-Lévesque

Origine et signification Cette rivière de la Côte-Nord prend sa source dans le lac Sevestre et se déverse dans le réservoir de Caniapiscau, la plus grande nappe d'eau artificielle du Québec. La rivière René-Lévesque parcourt plus de 200 km vers le nord-ouest et passe à travers plusieurs lacs, dont le lac Gensart, le lac Goupil, le lac Opiscotéo et le lac Raimbault. Dans sa moitié amont, coulant dans les montagnes, elle est bordée par de longs eskers principalement à l'ouest, alors qu'en aval elle serpente dans des fondrières et des marais.

L’aménagement du réservoir Caniapiscau, qui s’est terminé en 1983, a divisé la rivière du même nom en deux parties. La partie inférieure du cours d’eau a conservé l’appellation Rivière Caniapiscau, tandis que la partie supérieure a changé de nom en 1997 pour celui de Rivière René-Lévesque. Ce nom a été choisi afin de souligner le dixième anniversaire du décès de René Lévesque, ancien premier ministre du Québec.

Date d’attribution du nom : 1997.




Notice biographique

René Lévesque (Nouveau-Brunswick, Campbellton, 1922 – Montréal, 1987) est le ving-troisième premier ministre du Québec. Il occupe ce poste du 25 novembre 1976 au 3 octobre 1985. Journaliste et animateur d’émissions d’affaires publiques, il fait son entrée à l’Assemblée législative en 1960 en tant que député du Parti libéral dans la circonscription de Montréal-Laurier. En 1968, René Lévesque quitte le parti Libéral et cofonde le Parti québécois, avant d’en devenir le chef la même année. C’est sous cette bannière qu’il se fait élire député de la circonscription de Taillon en 1976.

Premier ministre du premier gouvernement souverainiste de l’histoire du Québec, René Lévesque fait adopter plusieurs textes législatifs majeurs : la loi sur le financement des partis politiques, la loi sur l’assurance automobile, la loi sur le zonage agricole et, surtout, la Charte de la langue française, qui fait du français la seule langue officielle du Québec. C’est aussi sous son administration que sont initiés les référendums sur l’avenir constitutionnel du Québec, le premier ayant lieu le 20 mai 1980.

René Lévesque quitte la vie politique en 1985 et poursuit sa carrière dans les médias, à la radio et à la télévision. Comme auteur, il publie, entre autres, les ouvrages Option Québec et La Passion du Québec. Parmi les lieux nommés en souvenir de ce premier ministre, mentionnons notamment une circonscription électorale, plusieurs voies de communication ainsi que des parcs publics.

En 2012, en raison de son influence sur le cours de l’histoire du Québec, René Lévesque a été désigné personnage historique. Pour plus de détails, consultez la fiche consacrée à ce premier ministre dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Sources

Principales sources (Consultées en novembre 2020.)
Site Web de l'Assemblée nationale
Site Web du Répertoire du patrimoine culturel du Québec
Site Web du Dictionnaire biographique du Canada
Site Web Généalogie Québec
Site Web Ancestry
Plateforme de recherche Érudit

Date d'officialisation 1997-06-13

Spécifique René-Lévesque

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rivière

Type d'entité Rivière

Région administrative Côte-Nord

Municipalité régionale de comté (MRC) Caniapiscau

Municipalité Caniapiscau (Territoire non organisé)

Code géographique de la municipalité 97908

Latitude nord     Longitude ouest 54° 02' 24" 69° 15' 42"

Coordonnées décimales -69.26167      54.04

Carte topographique 1/50 000 23K/03

Carte topographique 1/20 000 23K/03-0101

Ancien nom

  • Rivière Caniapiscau

Nouvelle recherche

English  |  Español