Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine

Origine et signification Ce pont-tunnel se trouve sur le parcours de l’autoroute 25 et relie l’île de Montréal à la rive sud du fleuve Saint-Laurent. Le terme pont-tunnel s'explique par la double vocation de cet important ouvrage d'art. Le tunnel sous le fleuve Saint-Laurent, d’une longueur de 1,5 km, relie Montréal à l'île Charron, où un pont d’une longueur d’environ 460 m relie cette île à la ville de Longueuil.

La construction du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine a débuté en 1963. Celui-ci a été inauguré le 11 mars 1967, soit à quelques jours de l'ouverture de l'Exposition universelle de Montréal. Le pont-tunnel est formé de sept sections qui ont été préfabriquées en cale sèche sur place, puis immergées et assemblées sous l'eau grâce à une tranchée creusée dans le lit du fleuve. L’ouvrage permet la communication entre les deux rives du Saint-Laurent sans gêner la circulation maritime.

Notice biographique

Louis-Hippolyte La Fontaine, baptisé Louis Hyppolite (Boucherville, 1807 – Montréal, 1864) est un juriste et un homme politique. Parallèlement à ses activités d'avocat, il s'implique politiquement et appuie le Parti patriote, qui réclame une réforme démocratique des institutions politiques du Bas-Canada. En 1830, Louis-Hippolyte La Fontaine est élu à la Chambre d'assemblée comme député de Terrebonne. Il est perçu comme un homme radical, anticlérical et un fidèle partisan de Louis-Joseph Papineau, chef du Parti patriote. À la veille des affrontements de 1837, Louis-Hippolyte La Fontaine fait le choix du dialogue et de l'action politique plutôt que celui du combat armé. Porte-parole du mouvement patriote, il tente de trouver une solution constitutionnelle aux problèmes du Bas-Canada. Cependant, ses demandes au gouverneur Gosford et un voyage à Londres en 1838, où il espère plaider la cause des Canadiens français auprès du gouvernement britannique, ne donnent pas les résultats souhaités. Les premières rébellions ont déjà éclaté et la constitution est suspendue. Louis-Hippolyte La Fontaine est emprisonné peu de temps après son retour au pays, puis il est relâché sans qu'aucune accusation ne soit portée contre lui. Dès lors, il travaille à l'obtention d'une amnistie pour les coupables de la rébellion, au pardon des exilés, à l'indemnisation des victimes du conflit, de même qu'à la réforme des institutions politiques. Sa carrière comme député se poursuit après l'Acte d'Union (1840), que le politicien défend sous prétexte qu'il assurera la survie des Canadiens français et permettra la formation d'un gouvernement responsable exerçant un pouvoir concret sur l'administration des affaires internes de l'État. Subséquemment, Louis-Hippolyte La Fontaine codirige avec Robert Baldwin, en 1848, le premier véritable gouvernement responsable du Canada-Uni. En 1851, il retourne à l'exercice du droit à Montréal. Il est nommé juge en chef de la Cour du banc de la reine en 1853 et président du tribunal en matière seigneuriale en 1855. Mentionnons qu’il signait L.H. LaFontaine, L.H. Lafontaine ou simplement L.H.L.

Date d'officialisation 2000-01-20

Spécifique Louis-Hippolyte-La Fontaine

Générique (avec ou sans particules de liaison) Pont-tunnel

Type d'entité Pont-tunnel

Région administrative Montréal

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Montréal (Ville)

Code géographique de la municipalité 66023

Latitude nord     Longitude ouest 45° 35' 01" 73° 30' 00"

Coordonnées décimales -73.50001      45.58361

Carte topographique 1/50 000 31H/11

Carte topographique 1/20 000 31H/11-0102

Ancien nom

  • Pont-tunnel Louis-Hippolyte-LaFontaine

Nouvelle recherche

English  |  Español