Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue Catherine-Isambert


Origine et signification Cette voie de communication se trouve dans un secteur de l’arrondissement des Rivières, à Québec, où plusieurs voies de communication sont désignées par des noms de Filles du roi. D’une longueur de 50 m, elle délimite le côté est du parc des Filles-du-Roi.

Date d’attribution du nom : 2 juin 2003.

Notice biographique

Catherine Isambert (Metz, France, 1651 – ?, après 1678) est une Fille du roi qui a émigré en Nouvelle-France en 1673. Partie de La Rochelle à bord du navire La Nouvelle-France, elle arrive à Québec au début du mois de septembre. Elle apporte dans la colonie des biens estimés à 200 livres. Après avoir passé un contrat de mariage devant le notaire Romain Becquet, le 7 septembre 1673, Catherine Isambert épouse Louis Denis (France, 1642 – ?), dit Lafontaine, deux jours plus tard, dans la paroisse Notre-Dame-de-Québec, à Québec. Ce dernier est arrivé en Nouvelle-France en 1665 en tant que soldat du Régiment de Carignan-Salières. Les époux établissent leur résidence à Varennes, où habite déjà Louis Denis, dit Lafontaine. Le couple n’aura pas d’enfant.

Mentionnons qu’il s’agit du deuxième mariage de Louis Denis. En effet, ce dernier avait épousé auparavant Marguerite Sellerin (Paris, ? – Boucherville, 1672), une autre Fille du roi. Partie de Dieppe à bord du navire Le Saint-Jean-Baptiste, celle-ci est arrivée à Québec au mois d’août de l’année 1671 en apportant des biens estimés à 300 livres ainsi qu’un don de 50 livres du roi Louis XIV. Après la passation d’un contrat de mariage devant le notaire Romain Becquet, le 9 octobre 1671, Marguerite Sellerin, qui savait écrire, a épousé Louis Denis dit Lafontaine, le 12 octobre de la même année, dans la paroisse Notre-Dame-de-Québec, à Québec. Le couple s’établit à Boucherville. Or, seulement un an après son mariage avec Louis Denis, dit Lafontaine, Marguerite Sellerin meurt noyée sans que leur union ait eu de postérité. 


Date d'officialisation 2006-06-12

Spécifique Catherine-Isambert

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Capitale-Nationale

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Québec (Ville)

Code géographique de la municipalité 23027

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Catherine-Isambert

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Catherine-Isambert

Nouvelle recherche

English  |  Español