Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Autoroute René-Lévesque


Origine et signification Cette voie de communication de 25 km est constituée de la partie autoroutière de la route 132. Elle va de l'intersection avec l'autoroute de l'Acier (autoroute 30), à Candiac, jusqu'à l'extrémité sud du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, soit la jonction de l'autoroute 25, à Longueuil. Elle chevauche l'autoroute 15, au sud du pont Champlain, et l'autoroute 20, au nord de celui-ci. L'autoroute René-Lévesque traverse les territoires des villes de Candiac, La Prairie, Brossard, Saint-Lambert et Longueuil. Le nom Autoroute René-Lévesque a été proposé par la Société historique et culturelle du Marigot. Cette désignation vise à rappeler le souvenir de René-Lévesque au cœur même de la circonscription électorale de Taillon, dont il a été député, de 1976 à 1985.

Notice biographique

René Lévesque (Nouveau-Brunswick, Campbellton, 1922 – Montréal, 1987) est le ving-troisième premier ministre du Québec. Il occupe ce poste du 25 novembre 1976 au 3 octobre 1985. Journaliste et animateur d’émissions d’affaires publiques, il fait son entrée à l’Assemblée législative en 1960 en tant que député du Parti libéral dans la circonscription de Montréal-Laurier. En 1968, René Lévesque quitte le parti Libéral et cofonde le Parti québécois, avant d’en devenir le chef la même année. C’est sous cette bannière qu’il se fait élire député de la circonscription de Taillon en 1976.

Premier ministre du premier gouvernement souverainiste de l’histoire du Québec, René Lévesque fait adopter plusieurs textes législatifs majeurs : la loi sur le financement des partis politiques, la loi sur l’assurance automobile, la loi sur le zonage agricole et, surtout, la Charte de la langue française, qui fait du français la seule langue officielle du Québec. C’est aussi sous son administration que sont initiés les référendums sur l’avenir constitutionnel du Québec, le premier ayant lieu le 20 mai 1980.

René Lévesque quitte la vie politique en 1985 et poursuit sa carrière dans les médias, à la radio et à la télévision. Comme auteur, il publie, entre autres, les ouvrages Option Québec et La Passion du Québec. Parmi les lieux nommés en souvenir de ce premier ministre, mentionnons notamment une circonscription électorale, plusieurs voies de communication ainsi que des parcs publics.

En 2012, en raison de son influence sur le cours de l’histoire du Québec, René Lévesque a été désigné personnage historique. Pour plus de détails, consultez la fiche consacrée à ce premier ministre dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Sources

Principales sources (Consultées en novembre 2020.)
Site Web de l'Assemblée nationale
Site Web du Répertoire du patrimoine culturel du Québec
Site Web du Dictionnaire biographique du Canada
Site Web Généalogie Québec
Site Web Ancestry
Plateforme de recherche Érudit

Date d'officialisation 2013-12-05

Spécifique René-Lévesque

Générique (avec ou sans particules de liaison) Autoroute

Type d'entité Route

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Roussillon

Municipalité La Prairie (Ville)

Code géographique de la municipalité 67015

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Autoroute René-Lévesque

Nouvelle recherche

English  |  Español