Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable







Rue Antoinette-Robidoux


Origine et signification Cette voie de communication se trouve dans l'arrondissement du Vieux-Longueuil, à Longueuil, en Montérégie. Son nom rappelle le souvenir d'Antoinette Robidoux (Longueuil, 1912 – id., 1985), bénévole. Cette dernière s'est impliquée pour venir en aide aux personnes les plus vulnérables. En 1970, elle a fondé L'Entraide chez nous, organisme qui offre des services de dépannage, d'éducation et de formation auprès des personnes dans le besoin. En 1979, elle a mis sur pied la Maison des jeunes de Longueuil, située sur la rue qui porte aujourd'hui son nom. En 1998, soit plusieurs années après son décès, Antoinette Robidoux a reçu un prix pour son dévouement et son engagement bénévole au sein de sa communauté.

Date d'officialisation 2023-09-21

Spécifique Antoinette-Robidoux

Générique (avec ou sans particules de liaison) Rue

Type d'entité Rue

Région administrative Montérégie

Municipalité régionale de comté (MRC) Hors MRC

Municipalité Longueuil (Ville) (Longueuil)

Code géographique de la municipalité 58227

Dans une adresse, on écrirait, par exemple : 10, rue Antoinette-Robidoux

Sur un panneau de signalisation routière, on écrirait, par exemple : Rue Antoinette-Robidoux

Le nom en rouge correspond à la municipalité qui existait avant les fusions municipales. Dans une adresse, il faut continuer d'utiliser le nom de cette ancienne municipalité.

Ancien nom

  • Rue King-George

    Cette voie de communication se trouve dans l’arrondissement du Vieux-Longueuil, à Longueuil, en Montérégie. Son nom rappelle le souvenir du roi Georges V.

    Notice biographique

    Georges V, né Georges Frederick Ernest Albert (Londres, Angleterre, 1865 – Sandringham, Angleterre, 1936), est roi du Royaume-Uni et des dominions ainsi qu'empereur des Indes de 1910 à 1936. Petit-fils de la reine Victoria (1819-1901) et fils cadet du futur roi Édouard VII (1841-1910), le prince Georges rejoint la Marine royale en 1877. Il voyage à travers le monde dans le cadre de son service, séjournant notamment à Québec en 1883 et en 1889. Or, en 1892, la mort prématurée de son frère aîné, le prince Albert-Victor (1864-1892), met un terme à sa carrière navale. Le prince Georges assume alors des fonctions protocolaires et épouse, en 1893, la princesse Marie de Teck (1867-1953), la fiancée de son défunt frère. Après l'accession au trône de son père en 1901, le nouveau prince de Galles et son épouse entreprennent une tournée de l'Empire britannique, visitant, entre autres, le Canada d'un océan à l'autre. Étroitement associé au règne d'Édouard VII, le prince Georges représente celui-ci lors de nombreux événements, dont les fêtes du tricentenaire de la ville de Québec, en 1908.

    En 1910, le prince Georges accède au trône sous le nom de Georges V. La première décennie de son règne est marquée par la participation de l'Empire britannique à la Première Guerre mondiale (de 1914 à 1918). Lors de ce conflit, Georges V visite fréquemment le front afin d'encourager les troupes. Si l'Empire britannique victorieux atteint son apogée territorial au terme du conflit, il n'est pas à l'abri de problèmes sociaux et économiques au cours des années 1920 et 1930. Comprenant les limites constitutionnelles de ses fonctions, Georges V tâche de jouer un rôle de modérateur lors de différentes crises, comme celle portant sur la question de l'indépendance irlandaise. Son règne voit aussi la transformation de la relation entre le Royaume-Uni et ses dominions, ceux-ci accédant de fait à l'indépendance par le Statut de Westminster, en 1931. La couronne devient alors le lien symbolique entre les pays membres du nouveau Commonwealth. Georges V modernise également la monarchie en la rapprochant du peuple, livrant notamment, en 1932, le premier discours d'un souverain britannique à la radio. En 1935, le jubilé d'argent du roi donne lieu à d'importantes célébrations. Georges V s'éteint l'année suivante.

Nouvelle recherche

English  |  Español