Logo du gouvernement du Québec.
Commission de toponymie

Retour aux résultats Version imprimable

Île d'Anticosti
Natakuan (Île)  - Variante traditionnelle autochtone
Natigosteg (Île)  - Variante traditionnelle autochtone

Origine et signification Située à la jonction du fleuve Saint-Laurent et du vaste golfe qui débouche dans l'Atlantique, l'île d'Anticosti a une longueur de 225 km, une largeur de 56 km et une superficie de 8160 km². La longueur du littoral est de 520 km. Même s'il y a beaucoup de côtes, ce territoire insulaire, surnommé Île aux Naufrages parce que de nombreux navires y ont péri, n'offre que très peu d'abris, les baies Gamache et du Renard mises à part. On trouve de grandes battures au sud et des falaises au nord de l'île.

Des exploitations sporadiques du territoire ont été tentées. On a voulu en faire un énorme chantier de bois ou une vaste colonie agricole. Mais ces tentatives ont échoué. La chasse et la pêche sont les uniques ressources que l'île d'Anticosti continue de fournir. La réserve faunique de l'Île-d'Anticosti, créée en 1980 et constituée de trois périmètres séparés couvrant au total 303 km², tient son nom de l'Île.

Jacques Cartier écrit en 1535 : « ladicte ysle que nous avons nommée l'isle de l'Assumption». Et comme l'expliquait Belleforest (1575), elle avait reçu ce nom de Cartier parce qu'elle « fut descouverte le jour de la nostre Dame d'Aoust qui est la feste de l'Assumption, et trepas de la glorieuse vierge Marie ». L'historiographe André Thevet a noté dans le Grand Insulaire (vers 1586) que « les sauvages nomment [Anticosti] Naticousti... ». Anticosti a succédé comme forme francisée du nom amérindien vers 1600 et est devenu le nom officiel. Marc Lescarbot inscrit sur sa carte figurant dans son Histoire de la Nouvelle-France (1609) le nom Anticosti et note dans ce livre que : « Cette Ile est appelée par les Sauvages du païs Anticosti qui est celle que Jacques Cartier a nommé l'Ile de l'Assumption (1535) ». Après avoir écrit Antiscoti (1612) et Antiscoty (1613), Samuel de Champlain orthographie le nom de cette île Enticosty (1625) et Antycosty (1632). Les Micmacs donnent encore à l'île d'Anticosti le nom Natigôsteg, « terre avancée ». Les Innus appellent cette île Natashquan, « où l'on prend des ours ». Le père Charles Arnaud (1903) notait que « Nos Montagnais l'ont toujours appelée : Notiskuan, endroit, lieu où ils vont chasser l'ours. » Gabriel Sagard avait signalé en 1631 que « des ours blancs monstrueusement grands qui dévorent les hommes comme en Norvège, longue [l'île] d'environ 30 ou 40 lieues... ». Voir : L'Île-d'Anticosti (municipalité).

Sources

Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

-->

Date d'officialisation 1968-12-05

Spécifique Anticosti

Générique (avec ou sans particules de liaison) Île d'

Type d'entité Île

Région administrative Côte-Nord

Municipalité régionale de comté (MRC) Minganie

Municipalité L'Île-d'Anticosti (Municipalité)

Code géographique de la municipalité 98020

Latitude               Longitude (coord. sexagésimales) 49° 32' 19" -63° 14' 43"

Latitude               Longitude (coord. décimales) 49.53861 -63.24528

Carte topographique 1/50 000 12E/11

Carte topographique 1/20 000 12E/11-0102

Variantes traditionnelles autochtone

  • Natakuan (Île)

    Natakuan est le nom que les Innus de Nutashkuan, ou Nutaskuaniunnuat en innu-aimun (c’est-à-dire en langue innue), utilisent pour désigner l’île dont le nom officiel est Île d’Anticosti. Située à la jonction du fleuve Saint-Laurent et de son vaste golfe qui débouche dans l’Atlantique, cette île a une longueur de 225 km, une largeur de 56 km et une superficie de 8 160 km². La longueur de son littoral est de 520 km.

    Natakuan signifie « là où l’on chasse l’ours ». Le nom est aussi relevé par le père Charles Arnaud (1826-1914) en 1903 sous la forme Nostikuan et, plus tard, sous les formes Notikuan, Nostikuan, Nâtâkwan et Natashkuan.

    Bien que l’ours noir, mashku en langue innue, est connu et chassé depuis toujours par les Innus sur la Côte-Nord jusqu’à aujourd’hui et que le nom Natakuan fait vraisemblablement allusion à ce dernier, il est aussi probable que le nom provienne d’une référence à l’ours blanc, uapashku en langue innue. En effet, le missionnaire français Gabriel Sagard (vers 1590-vers 1640) avait signalé en 1631 la présence sur l’île d’« ours blancs monstrueusement grands qui dévorent les hommes comme en Norvège ». Cette espèce d’ursidé est donc susceptible d’avoir parcouru les côtes de l’île il y a quelques centaines d’années. Elle se retrouve aujourd’hui jusque dans la municipalité régionale de comté du Golfe-du-Saint-Laurent, qui constitue sa limite orientale de répartition au Québec, bien que des observations d’ours blancs soient parfois rapportées en Minganie.

  • Natigosteg (Île)

    Natigosteg, ou Natigasteg, ou encore Natigôsteg, est le nom que les Micmacs utilisent pour parler de l'île d'Anticosti. Il signifie « terre avancée ».

Nouvelle recherche

English  |  Español